4e Edition Biennale du film d’action sociale – 2011

Print Friendly, PDF & Email

Logo MinistèreInvité d’honneur : Jacques Ladsous,

Educateur, secrétaire général du Musée Social

Avec le soutien de la DGCS

En collaboration avec l’ETSUP

[/Tomkiewicz, un regard, une conscience/]
~~

[/Frères humains qui après nous vivez,

N’ayez les cœurs contre nous endurcis,

Léo Ferré – Frères humains / L’amour n’a pas d’âge – La violence et l’ennui – RCA éditeur – 1980
/]


Stanislaw Tomkiewicz, un regard, une conscience

Edition 2009Fin des années 90, j’ai un bureau à l’IRTS de Montrouge qui est un peu à l’écart, je cohabite avec quelques Services et Unités de recherche de l’Inserm. Je discute régulièrement avec un voisin… de rien, de tout… il est alors âgé, provocateur comme un ado, disponible, détestant la médiocrité, drôle… Ah bon ? Tom est pédopsychiatre !

N’ayant jamais recherché la célébrité, Stanislaw Tomkiewicz reste aujourd’hui peu connu. Et pourtant… juste pour situer, quelques titres parmi une foultitude de publications : Korczak et la démocratie ; Aimer mal-châtier bien ; Comment faire de votre enfant un délinquant ; Est-ce ma faute, docteur ? entretien sur le handicap et la dépression ; La résilience aujourd’hui-Mieux traiter familles et professionnels ; Souvenirs d’adolescence. Varsovie septembre 1939 – octobre 1940

Pour le film de clôture, il était donc logique de proposer à Daniel Kupferstein [[Daniel Kupferstein est réalisateur, il prépare un film sur Stanislaw Tomkiewicz]] de présenter, en exclusivité pour la Biennale On l’appelait Tom , une sélection d’interviews inédites qu’il a effectuées avec celles et ceux qui l’ont accompagné.

L’histoire commence au ghetto de Varsovie…

La Biennale, c’est aussi, 15 superbes films documentaires en compétition, en lien avec les questions de notre société : le monde du travail, l’éthique, l’engagement individuel ou collectif, la solidarité, la place de l’économie et du politique…

Le cinéma est ici soucieux d’une restitution compréhensible, subtilement perceptible, du quotidien de jeunes, de personnes en situation de handicap, d’oubliés du logement, de demandeurs d’asile… souvent accompagnés
par des professionnels.

Cette forme de restitution c’est d’abord celle qui procure du plaisir. J’ai beau avoir vu plus de 400 films depuis 2005 et pourtant… il y a toujours cette jubilation, je suis embarquée avec Valentin, Manu, Fosia et les autres…

Et puis, plus tard, il y a le plaisir de l’analyse, de la compréhension des représentations, des résonances avec le monde (le mien, celui de l’Autre), bref, le bonheur du regard distancié.

Marie Christine Girod, responsable de la Biennale.

Notes

[1] Daniel Kupferstein est réalisateur, il prépare un film sur Stanislaw Tomkiewicz

Palmarès des films en compétition

1er prix : Manu, une histoire de M.E.C. de Vincent DEVEUX – 2010 – Documentaire – 54’- Belgique

2ème prix : L’épreuve des mots de Nicolas FAVREAU – 2008 – Documentaire – 27’ – France

3ème prix : Les choix de Valentin de Marine PLACE – 2009 – Documentaire – 60’ – France

La Biennale en images

Un groupe d’étudiants de l’IRTS – Chahinez Belmahi, Frederic Beron, Laetitia Ethevenot, Chloé Farçat, Anne-Laure Gourjon, Magalie Marchand, Marie-Claude Moss, Céline Perrier, Emmanuelle Quemard, Amandine Rochepeau, Annabelle Szymczac, Sarah Torres – encadré par Jean-Luc Paillé, photographe

Anne Bernard, photographe, documentaliste à l’IRTS

Marianella Barth, photographe, chef de service en placement familial et ex-étudiante à l’IRTS

Mardi 8 février 2011 – Amphi Viquesnel – Montrouge

Matinée 9h00-12h15

Ouverture, Présentation du jury



Ouverture et animation par Brigitte Cheval, Directrice pédagogique ETSUPMaryse Chaix DGCS, Chantal Goyau Directrice de l'ETSUP, Jean-Christophe Panas Directeur général de l'IRTSMaryse Chaix, Sous-directrice  des professions sociales, de l'emploi et des territoires Service des politiques d'appui DGCSJean-Christophe Panas IRTS, Jacques Ladsous Invité d'honneurJacques ladsous, éducateur, secrétaire général du Musée Social
René Bonnell, ancien Directeur du cinéma à Canal Plus et ancien Directeur à France télévisions Geneviève Crespo, Conseil d’administration de l’IRTS, Emilie Burgevin, étudiante à l’ESRA, Isabelle Terrana Foulonneau, étudiante à l’IRTSDaniel Frisoni, Directeur du festival du film d'action sociale, IRTS de Lorraine, Jury

Mardi 8 février 2011 – ETSUP – Paris 14

Après-midi 13h30-16h30



Animation, Marie Haloux IRTSBernard Richard, Solstices – Les enfants de la ParoleJacques Ladsous

Mercredi 9 février 2011 – Amphi Viquesnel – Montrouge



Accueil des étudiants, Nelly Rouillé IRTSStand Maroc des étudiants IRTSStand Maroc des étudiants IRTSLe publicStéphane ETIENNE, réalisateur de Solidaridad!Le publicLe publicAnimation, Olivier Huet Directeur IRTS et Roger Beeckmans Roger Beeckmans, réalisateur Une école en terre d'accueilNadine CHIFFOT, Sous d’autres latitudes


Roger Beeckmans, Une école en terre d’accueil et Brigitte ChevalAnimation Brigitte Berrat, responsable des formations supérieures IRTS et membre du comité de sélectionLe publicAccueil, Ingrid Mathieu IRTS

Jeudi 10 février 2011 – Amphi Viquesnel – Montrouge



Le publicAnimation Eric Santamaria ETSUPJury : Hassan Beryoun, réalisateur, producteur associé Mptn Prod et Emilie Burgevin, étudiante à l’ESRAMichelle Anker et Daniel KupfersteinCatherine Tomkiewicz et Michelle Anker


Michelle Chang, Directrice du CASH de Nanterre Les résidents (de la République) Anne TOUSSAINT, collectif prison, Ebullition et SirinePhilippe PICHON, réalisateur, Prison, histoire d'une failliteLe publicAnimation par Brigitte Cheval, ETSUP

Remise des prix, Cérémonie de clôture



Le publicRemise des prix image pour l'affiche par Hugues Dublineau, Président de la Fondation ITSRSLes lauréates du prix image pour l'afficheLe JuryJean-Louis Sanchez, Délégué général de l’ODAS et Chantal Goyau, Directrice de l'ETSUPJean-Christophe Panas Directeur général IRTS et Jean-Louis Sanchez


Hugues Dublineau, Président de la fondation ITSRSDaniel Frisoni, Directeur du festival du film d'action sociale, IRTS de Lorraine, JuryRené Bonnell, Président du jury, ancien Directeur du cinéma à Canal Plus et ancien Directeur à France télévisionsGeneviève Crespo, Conseil d’administration de l’IRTS

Témoignage + trois montages à découvrir par Amandine ROCHEPEAU, étudiante de l’atelier photo

[En savoir plus]
~
~

LUNDI 7/02 :

Ce matin, le photographe venu nous assurer les cours pour cette semaine de créativité nous a présenté le déroulement de la semaine, ce qu’il voulait nous apprendre… Il nous a notamment appris que cette semaine serait placée sous le signe de la biennale du film de l’action sociale.

En fin de matinée, nous sommes allés faire des prises de vue dans le hall pour apprendre à nous servir des appareils photos du photographe ainsi que nous familiariser avec certaines techniques telles que le réglage de l’exposition…

Cet après-midi, nous sommes allés effectuer des prises de vues à la faculté dentaire. Nous avions comme but d’illustrer, par nos photographies, la préparation de la biennale du film de l’action sociale.

Après avoir pris des photos du bâtiment ainsi que de plusieurs personnes occupées à coller des affiches au mur, nous avons fini par nous faire plaisir en prenant des portraits de nous tous avec le reflex du photographe présent cette semaine.

MARDI 8/02 :

Ce matin, nous nous sommes tous donné rendez-vous devant la faculté dentaire pour assister et photographier l’ouverture de la biennale du film de l’action sociale. A la fin de cette présentation, nous sommes retournés à l’IRTS pour retoucher les photos de la veille.

Le photographe nous a appris à nous servir de Photoshop, notamment à regarder les niveaux (Ctrl L), la courbe (Ctrl M)…

Laetitia et moi-même avons fait un montage de deux photos. L’une d’un couloir et l’autre de deux femmes accrochant des affiches. Nous avons eu un peu de mal au départ mais nous y avons vite prit du plaisir.

Nous avons collé les deux photos côte à côte, retouché les contrastes, inséré le logo de la biennale du film de l’action sociale ainsi qu’écrit un titre et le nom des photographes ayant pris les photos.

preparation_-_Copie.jpg

Cet après-midi, nous avons fini, Laetitia et moi, le montage commencé dans la matinée. Nous sommes ensuite descendues prendre une pause et prendre des photos dans le hall et le jardin de l’IRTS. Par la suite, nous avons réalisé un second montage en fusionnant deux photos, une du jury et l’autre du public de la biennale.

MERCREDI 9/02 :

Ce matin, c’était notre tour à Chloé et à moi, de prendre les photos à la biennale du film de l’action sociale.

Nous avons regardé les films, écouté les débats… Tout cela était très intéressant, cependant, nous n’avons pas eu beaucoup de chance car un seul des trois réalisateurs était présent ce jour là. Nous l’avons donc mitraillé à coups de flashs, demandé de poser pour nous devant les affiches de la biennale…

Nous avons également pris en photo le public, la femme qui présentait les films ainsi que certains élèves de l’IRTS.

Cet après-midi, Chloé et moi-même avons retouché et fait un montage avec les photos prises dans la matinée.

Nous avons choisi de travailler sur une photo du réalisateur présent pour son film « Solidaridad » ainsi que sur une photo de l’affiche de ce film prise sur internet.

Nous avons découpé les contours du réalisateur avec l’outil de fusion puis nous avons créé un calque pour placer le réalisateur par-dessus son affiche.

Nous avons ensuite créé un fond de la couleur de l’affiche ainsi qu’une ombre noire que nous avons placée derrière le réalisateur.

solidaridad_-_Copie.jpg

JEUDI 10/02 :

Ce matin, étant seule au poste informatique, j’ai pu travailler sur Photoshop les photos que j’avais prises cette semaine. J’ai alors fait un montage de Marie assise sur des marches.

Cet après-midi, nous sommes tous allés voir le spectacle des ateliers de créativité de corps en mouvement et de chant. J’ai trouvé cela très original. _ Nous avons ensuite pu apprécier un film sur Stanislaw Tomkiewicz. J’ai vraiment beaucoup aimé ce film dans lequel apparaissait, notamment, la photographie en tant que médiation éducative.

VENDREDI 11/02 :

Ce sera mon avis sur la semaine :

Nous avons tous été un peu déçus, je pense, de savoir que nous serions les photographes de la biennale du film de l’action sociale car cela signifiait que nous ferions moins de photos de choses qui nous plaisaient réellement.

Finalement, cette biennale a été un support pour apprendre à connaître le logiciel Photoshop et pour avoir un but commun à tous le groupe sous la forme d’un reportage photo.

Au départ, j’ai trouvé les retouches et les montages un peu trop compliqués avec Photoshop. Cependant, il est vrai que le résultat final est beaucoup plus impressionnant qu’avec un logiciel gratuit et plus simple.

J’ai beaucoup aimé retoucher la photo de Marie ainsi que celle du réalisateur Stéphane ETIENNE. Je pense que je me resservirai de Photoshop et surtout de l’outil « fusion » qui est très pratique.

J’ai toujours aimé prendre des photos donc j’ai beaucoup apprécié de participer à cette semaine de créativité même si je n’ai pas forcément pris les photos que j’aurais voulu prendre.

J’aime les instantanés. J’aurais donc peut être préféré me balader plus dans la rue et prendre en photo les personnes, lieux ou scènes de la vie parisienne qui m’inspiraient.

Programme Biennale

Programme du 8 au 10 février 2011

Jacques Ladsous
La Biennale en deux lieux proches :

 Une programmation de films “en compétition”

Du mardi 8 au jeudi 10 février 2011

Amphi Viquesnel – Faculté dentaire

1 rue Maurice Arnoux

92120 Montrouge

 Une programmation de films “hors-compétition” Carte blanche de l’ETSUP

Du mardi 8 (après-midi) au mercredi 9 février 2011

ETSUP

8 Villa du parc Montsouris

75014 Paris

[(Films “en compétition”)]

Mardi 8 février 2011 – Amphi Viquesnel – Faculté dentaire – 1 rue Maurice Arnoux 92120 Montrouge

Matinée 9h00-12h15

Je suis esclave de mon cerveau, mais en même temps il me libère [[Stanislaw Tomkiewicz, est le fil conducteur des thématiques de chaque demi-journée. Il s’agit de titres d’articles ou de communications, issu du répertoire constitué par Michelle Anker.]]

 9h00 – Ouverture de la Biennale

Jean-Christophe Panas, Directeur général de l’IRTS et Chantal Goyau, Directrice de l’ETSUP

Maryse Chaix, Sous-directrice des professions sociales, de l’emploi et des territoires Service des politiques d’appui DGCS

Jacques Ladsous Educateur, secrétaire général du Musée Social

Animation : Brigitte Cheval, ETSUP et marie-Christine Girod, IRTS

 9h30 – Le désir part-il en fumée 6le_desir.jpg

2009 – Documentaire – 50’

Agathe BLUYSEN

Sous la forme d’une enquête dans la littérature et auprès des fumeurs, Agathe Bluysen dresse le portrait d’une fumeuse obsessionnelle qui prend la décision d’arrêter, mettant à jour le processus de maturation d’une décision et la sublimation qui en découle.

 10h30 – Pause

 11h00 – L’épreuve des mots A_l_epreuve.jpg

2008 – Documentaire – 27’

Nicolas FAVREAU

Un film qui propose une mise en lumière de personnes ayant une déficience intellectuelle. On parcourt avec ces hommes et ces femmes, qui se sont portés volontaires, les grands sujets de notre société : amour, travail, argent, politique….

 11h35 – Présentation du jury

 11h45 – Cocotte 17 minutes 2cocotte.jpg

2008 – Fiction – 17’

Brice MOREL

Cocotte 17 minutes, réalisé au Fresnoy (Studio National des Arts Contemporains), est le produit du travail d’un atelier vidéo. Les participants, pour certains d’anciens pensionnaires de la clinique psychiatrique de la Chesnaie (Chailles, Loir-et-Cher), en ont eux-mêmes élaboré le scénario et en sont les acteurs interprètes.

Il s’agit d’une fiction farfelue qui se déroule sur trois écrans à travers lesquels les personnages circulent.

Mardi 8 février 2011 – Amphi Viquesnel – Faculté dentaire – 1 rue Maurice Arnoux 92120 Montrouge

Après-midi 14h00 – 17h15

J’existe, apprends à me connaître

Animation : Gilles Garcia, ETSUP

 14h00 – Direction des Richesses Humaines 4direction.jpg

2009 – Documentaire – 52’

Carole TRESCA

« Bretagne Ateliers » est une entreprise en mécanique, sous-traitante dans l’industrie automobile. Depuis sa création, l’entreprise a connu une croissance continue et n’a jamais licencié, malgré la crise économique entraînant des délocalisations.

Pourtant, parmi ses 700 salariés, 80 % sont des travailleurs handicapés…

 15h10 – Welcome to Paradise 13Welcome.jpg

2008 – Documentaire – 50’

Manuel POUTTE

« Welcome to Paradise » retrace l’arrivée et l’installation aux Etats-Unis, d’une jeune fille (Fosia) et d’un jeune homme acharaf, originaire de Somalie (Aden) . Ils ont séjourné pendant plus de quinze ans dans un camp de réfugiés au nord-ouest du Kenya. Deux jeunes parmi tant d’autres, déplacés sous l’égide de l’ONU et de l’OIM. (Organisation Internationale pour les Migrations).

Leur parcours illustre de manière exemplaire ce que vivent des millions d’autres réfugiés qui, sous la pression des contraintes politiques ou économiques, sacrifient leur culture, leur manière de vivre, pour une hypothétique « vie meilleure ».

En suivant Fosia et Aden, depuis leur quotidien dans le camp de réfugiés de Kakuma jusqu’à leur installation et leur intégration dans leur nouveau lieu de vie, c’est le portrait d’un exil qui est dressé ; un exil qui questionne les valeurs dominantes de notre civilisation occidentale.

 16h10 – Pause

 16h30 – Construire son futur 3construire.jpg

2009 – Documentaire – 42’

Christian VAN CUSTEM – Belgique

Au Gaffi – Groupe d’Animation et de Formation pour Femmes Immigrées – le rouge, le vert et le jaune vif des murs reflètent la vie et la diversité du lieu… Des femmes évoluent dans les couloirs et relèvent le défi de suivre des cours. Parmi elles : Zara, Ola, Nadia, Myriam, Zakia, Siham, Hakima, réparties dans trois groupes de niveau différent.

D’âges, d’horizons, de vécus divers, elles nous permettent, par bribes, de saisir l’urgence et l’importance de leur formation. Sa pertinence aussi. Pour les y aider les formatrices y sont exigeantes et les cours jamais en demi teinte.
Et si le rouge est violent ; l’itinéraire de bon nombre de ces femmes aussi.

Construire son futur, c’est l’objectif des apprenantes et une large palette de moyens humains et pédagogiques est mise à leur disposition pour y arriver.

Mercredi 9 février 2011

Matinée 9h00-12h15 – Amphi Viquesnel – Faculté dentaire – 1 rue Maurice Arnoux 92120 Montrouge

Grandir malgré tout

Animation : Brigitte Berrat, IRTS

 9h00 – Présentation du comité de sélection

 9h10 – Six personnages en quête d’éthique 9six_personnages.jpg

2009 – Documentaire – 52’

Michèle et Bernard DAL MOLIN

Trois histoires de vies : des femmes et des hommes parlent de moments qui ont finalement changé leur vie : dons d’organes ou greffes. Il n’est pas toujours facile de donner, qu’en est-il de recevoir ?

Dimension symbolique ; éclairage philosophique (Alice Casagrande) ou sociologique (Christian Baudelot) ; questionnement moral et éthique à propos des prélèvements des éléments du corps humain, des dons et des transplantations… ; témoignages vécus, sont les ingrédients de ce film conçu pour ouvrir un débat.

Ce film vient d’obtenir le 1er prix de la catégorie “Education à la santé et information du patient” au festival international du film de santé FILMED d’Amiens.

 10h10 – Solidaridad ! 10Solidaridad.jpg

2008 – Documentaire – 26’

Stéphane ETIENNE et Renaud POMIES

Au Nicaragua, un bidonville s’est métamorphosé en véritable quartier grâce à la mobilisation de ses habitants et à la solidarité internationale. Son nom ? Solidaridad !

Habitants et acteurs locaux témoignent de ces cinq années de lutte qui ont changé leur vie.

 10h50 – Pause

 11h10 – Les choix de Valentin Les_choix.jpg

2009 – Documentaire – 61’

Marine PLACE

Calais, 2007. Valentin passe son bac et partage son temps entre le lycée, l’hôpital où est soignée sa mère et l’engagement auprès de jeunes réfugiés. Ils viennent d’Afghanistan, d’Irak, d’Iran, d’Afrique… tous portés par l’espoir de rejoindre l’Angleterre.

C’est l’âge des choix. Valentin avance les yeux ouverts dans un monde vaste et complexe où la question du sens de la vie se présente à chacun de ses pas.

Maros_groupe_d_etudiants_-_Internet.jpg12h30- 13h45 – Pause déjeuner-Entrée libre – A l’IRTS – Salle de Joannis

Exposition photo – débat” autour du projet Maroc réalisé dans le cadre des médiations éducatives par un groupe de quinze étudiants en 3e année éducateur spécialisé.

Projection du film Casablanca, les enfants du bitume d’Elisabeth Drévillon.

Casa la blanche, Casa l’active, Casa la capitale économique du Maroc’ Une ville face à l’océan Atlantique avec ses commerces, ses entreprises, ses industries. Ici vivent ‘ ou plutôt survivent ‘ Abdel Kader, Adam, Khalil, Aymane, Fayza, Aziz, Salima, Achraf, enfants et adolescents âgés de 8 à 17 ans. Vendus comme personnel de maison par leurs parents, maltraités, battus, abandonnés, ils errent depuis des jours, des mois ou des années dans les rues de la ville.

Depuis 1995, l’association Bayti se bat pour les réinsérer, offrant aux volontaires le gîte et le couvert, la possibilité d’aller à l’école ou de suivre des stages professionnels.

[En savoir plus]

Projet des étudiants – MarocDans une ambiance marocaine, thé à la menthe et pâtisseries orientales, Loïc Barbier, Elodie Blais, Camille Bronner, Elsa Brunet, Lucie Clavaud, Johann Le Corre, Benjamin Di Mercurio, Myriam Grut, Mickael Harzau, Richard Lejas, Cédric Masip, Aurélien Mouraret-Bonin, Hugo Pougeade, Charlotte Verde, et Marion Zermati vous parleront de leur projet et des structures sociales qui les ont accueillis au Maroc.


~~

Mercredi 9 février 2011

Après-midi 14h00 – 17h15 – Amphi Viquesnel – Faculté dentaire – 1 rue Maurice Arnoux 92120 Montrouge

A.A.A. Attitude Authentiquement Affective…

Animation : Olivier Huet, IRTS

 14h00 – Une école en terre d’accueil 12une_ecole.jpg

2009 – Documentaire – 52’- Belgique

Roger BEECKMANS

Comment devient-on citoyen dans un pays d’accueil ? Comment concilier deux discours différents, le discours parental et celui enseigné à l’école ? Comment choisir entre la croyance et la raison ? Comment vivre ensemble et accepter que filles et garçons aient les mêmes droits ? Comment apprendre à aimer une Serbe, si on est Albanais, une Juive si on est musulman, une athée si on est croyant ?

L’école est un lieu de rencontre et d’ouverture vers l’autre. Elle est pour des adolescents de cultures différentes un lieu de parole et d’écoute, parfois même un lieu de droit contre toutes formes de violences…

 15h10 – Pause

 15h30 – Manu, une histoire de M.E.C. 7manu.jpg

2010 – Documentaire – 54’- Belgique

Vincent DEVEUX

Manu et Erol, les terreurs du foot-fauteuil belge se sont fait une promesse : mener leur équipe, les M.E.C., en 1re division française. Malheureusement, Erol est parti avant d’y parvenir.

Le film suit Manu dans son défi, capte l’intimité de ces sportifs lourdement handicapés mais avant tout des compétiteurs à part entière. Il dresse un portrait nuancé de Manu, par vraiment un héros mais bien un capitaine, décidé à lutter contre vents, marées et sa myopathie pour mener son navire à bon port.

 16h35 – Sous d’autres latitudes 11sous_d_autres.jpg

2009 – Documentaire – 34’

Nadine CHIFFOT

L’adolescent difficile est d’abord celui qui nous met en échec. L’adolescent difficile est un adolescent difficile à aider.

Jeudi 10 février 2011

Matinée 9h00-12h15 – Amphi Viquesnel – Faculté dentaire – 1 rue Maurice Arnoux 92120 Montrouge

Institutions : un enfer pavé de bonnes intentions

Animation : Eric Santamaria, ETSUP

 9h00 – Les résidents (de la République) les_residents.jpg

2010 – Documentaire – 60’

Lionel MONIER

Un temps d’errance au sein de l’historique « Maison de Nanterre », rebaptisée il y a peu le CASH (Centre d’Accueil et de Soins Hospitaliers).

On y voit des travailleurs sociaux, des vrais centenaires, des pigeons, quelques fleurs, des médecins, des chats et les grands brûlés du corps social, les sans rien, ceux de l’ombre, les inutiles, échoués à Nanterre, une île.

 10h10 – Pause

 10h30 – Ebullition et Sirine 5ebullition.jpg

2006 – Documentaire – 19’

COLLECTIF PRISON (sous la direction d’Anne TOUSSAINT)

EBULLITION. Durant une année, des étudiants en sciences politiques sont venus chaque semaine à la prison travailler avec le groupe de l’atelier « En Quête d’autres Regards ». Ensemble ils ont regardé des images et éprouvé l’acte de filmer. Ebullition est un moment particulier de cette rencontre.

Khalid, prisonnier, élabore la mise en scène de son court-métrage. Antoine, étudiant, visionne les rushes de Khalid, une discussion s’installe entre eux sur le sens du temps de la peine.

SIRINE est le court-métrage réalisé par Khalid.

 11h00 – Prisons, histoire d’une faillite 8prisons.jpg

2009 – Documentaire – 52’

Philippe PICHON

A l’occasion de la promulgation toute récente de la nouvelle loi pénitentiaire, le film propose un tour d’horizon des politiques pénale et carcérale de ces trente dernières années pour tenter de comprendre la situation actuelle des prisons françaises, en « faillite ».

Pour ce faire, il donne la parole aux bâtisseurs et aux pourfendeurs d’une législation qui est loin de faire l’unanimité.

Il dévoile aussi une autre dimension peu connue du système, inquiétante pour l’avenir : comme c’est déjà le cas aux États-Unis, le détenu français incarne une nouvelle source de profits extrêmement rentables pour quelques grosses entreprises privées…

Maros_groupe_d_etudiants_-_Internet.jpg12h30- 13h45 – Pause déjeuner-Entrée libre – A l’IRTS – Salle de Joannis

Exposition photo – débat” autour du projet Maroc réalisé dans le cadre des médiations éducatives par un groupe de quinze étudiants en 3e année éducateur spécialisé.

Projection du film Casablanca, les enfants du bitume d’Elisabeth Drévillon.

Casa la blanche, Casa l’active, Casa la capitale économique du Maroc’ Une ville face à l’océan Atlantique avec ses commerces, ses entreprises, ses industries. Ici vivent ‘ ou plutôt survivent ‘ Abdel Kader, Adam, Khalil, Aymane, Fayza, Aziz, Salima, Achraf, enfants et adolescents âgés de 8 à 17 ans. Vendus comme personnel de maison par leurs parents, maltraités, battus, abandonnés, ils errent depuis des jours, des mois ou des années dans les rues de la ville.

Depuis 1995, l’association Bayti se bat pour les réinsérer, offrant aux volontaires le gîte et le couvert, la possibilité d’aller à l’école ou de suivre des stages professionnels.

[En savoir plus]

Projet des étudiants – MarocDans une ambiance marocaine, thé à la menthe et pâtisseries orientales, Loïc Barbier, Elodie Blais, Camille Bronner, Elsa Brunet, Lucie Clavaud, Johann Le Corre, Benjamin Di Mercurio, Myriam Grut, Mickael Harzau, Richard Lejas, Cédric Masip, Aurélien Mouraret-Bonin, Hugo Pougeade, Charlotte Verde, et Marion Zermati vous parleront de leur projet et des structures sociales qui les ont accueillis au Maroc.


~~

Jeudi 10 février 2011

Après-midi 14h00-17h00 – Amphi Viquesnel – Faculté dentaire – 1 rue Maurice Arnoux 92120 Montrouge

Animation : Brigitte Cheval, ETSUP et Marie-Christine Girod, IRTS

 14h00 – On l’appelait Tom Tom_Biennale_-_Internet.jpg

Février 2011 – Documentaire – 1h50

Daniel KUPFERSTEIN

Daniel Kupferstein nous offre la projection exclusive d’interviews inédites de ceux qui ont accompagné Stanislaw Tomkiewicz : Michel Manciaux, Joe Finder… et quelques surprises.

L’histoire commence au ghetto de Varsovie…

Animation : Jean Christophe Panas, Directeur général de l’IRTS

 16h15 Clôture

Remise des prix Engagement MAIF “Une image pour l’affiche”

Président du jury de sélection : Hugues Dublineau, Président de la Fondation ITSRS

Remise des prix “films en compétition”

Président : René Bonnell, ancien Directeur du cinéma à Canal Plus et ancien Directeur à France télévisions

Clôture : Jean-Louis Sanchez, Délégué général de l’ODAS

Mots de la fin : Jean Christophe Panas, Directeur général de l’IRTS

Notes

[2] Stanislaw Tomkiewicz, est le fil conducteur des thématiques de chaque demi-journée. Il s’agit de titres d’articles ou de communications, issus du répertoire constitué par Michelle Anker.

[En savoir plus sur les articles de Stanislaw Tomkiewicz]

Vous trouverez les références liées aux travaux de Stanislaw Tomkiewicz. Elles sont issues des Listes bibliographiques constituée par Michelle Anker.

Certains textes sont directement accessibles dans leur version originale, vous pourrez les télécharger en pdf.

[*Travaux cités en lien avec les thématiques des demi-journées de Biennale du film d’action sociale*]

 Rencontre avec le Professeur TOMKIEWICZ – Je suis esclave de mon cerveau mais en même temps il me libère. Propos recueillis par Serge RATTNER. La Presse Nouvelle, Magazine progressiste juif, sept. 1992, n° 99, p. 7-8.

 S. TOMKIEWICZ (avec la collaboration du Dr Svendsen) – Polyhandicap, Histoire, Concept. Conférence d’ouverture J’existe, apprends à me connaître. In ; Les actes du colloque Polyhandicap et Société, 1996, p. 3-20.

 TOMKIEWICZ S. – Grandir, malgré tout. – Cahier médical (supplément à la Chronique d’Amnesty), mars 1987, p. V.

 S. TOMKIEWICZ, Directeur de thèse du Doctorat de Psychologie de Mme Claude MARTIN. – Chapitre A.A.A. – Attitude Authentiquement Affective in : Adolescents “délinquants”, mauvais objet, mauvais sujet. Editions Jeunesse et Droit, 2003.

 TOMKIEWICZ S. – Institutions : un enfer pavé de bonnes intentions. (Conférence à l’UNESCO, le 16 mars 1991, lors de l’assemblée générale des comités Alexis Danan pour la protection de l’enfance). Enfance Majuscule, n° 2, décembre 1991, p. 14-22.

Les Textes en pdf

Je suis esclave de mon cerveau mais en même temps il me libère

Grandir, malgré tout

A.A.A. – Attitude Authentiquement Affective

J’existe, apprends à me connaître

J’existe… 1

J’existe… 2

J’existe… 3

J’existe… 4

Un enfer pavé de bonnes intentions

Un enfer… 1

Un enfer… 2

Un enfer… 3


.

[*Travaux cités dans le texte de présentation de la Biennale du film d’action sociale*]

 TOMKIEWICZ S. – Korczak et la démocratie. (Conférence prononcée à Moscou en 1995 au colloque international organisé par l’association russe des Amis du docteur Janusz Korczak). Enfance Majuscule, numéro spécial 68-69, janvier-avril 2003, p. 36-39.

 TOMKIEWICZ S., VIVET P. et coll. (coordin. ANKER M.) – Aimer mal – châtier bien. Enquêtes sur les violences dans les institutions pour enfants et adolescents. Ed. du Seuil, 1991, 1 vol., 324p.

 TOMKIEWICZ S., FINDER J. – Comment faire de votre enfant un délinquant ?. In : La ville et l’enfant. Paris, centre Georges Pompidou, 1977, p. 261-266.

 TOMKIEWICZ S. – Est-ce ma faute, docteur ? Entretien sur le handicap et la dépression avec B. Morgand et J.C. Michaud. Ombres et Lumière. N° 121, mars 1998, p. 10-13.

 MANCIAUX M., TOMKIEWICZ S. – La résilience aujourd’hui – In : Bientraitance. Mieux traiter familles et professionnels. Fleurus, éd. Paris, 2000, p. 313-339.

 TOMKIEWICZ S. – Souvenirs d’adolescence. Varsovie septembre 1939 – octobre 1940. (Ecrits rédigés en polonais fin 1945 traduits et annotés en 1998.) Enfance Majuscule, numéro spécial 68-69, janvier-avril 2003, p. 10-33.


~~

[(Films “hors-compétition” Carte blanche de l’ETSUP)]

Mardi 8 février 2011

Films hors compétition – Carte blanche de l’ETSUP

Après-midi 13h30 – 16h30 – ETSUP – 8 Villa du parc Montsouris – 75014 PARIS

Des mots pour vivre …

 13h30 – Solstices – Les enfants de la Parole solstice.jpg

2010 – Documentaire – 80’

Bernard RICHARD

Solstices a soigné et éduqué, au long court, des enfants souffrants d’autismes, de psychose, de troubles du caractère et du comportement.

Ce laboratoire pour l’autisme, cette utopie réaliste a duré 30 ans.

Autogéré en interne, cogéré avec les tutelles, le service, éclaté en 12 lieux, accueillait 36 enfants. « Pas de soin sans parole libre, pas de parole libre sans démocratie » R. Gentis, dans le livre de C. Allione consacré à Solstices).

 15h30 – Tricotages tricotages.jpg

2008 – Documentaire – 52’

Gabriel GONNET

A partir des parcours de Maurice et Marianne, Boris Cyrulnic repère, questionne et commente les éléments qui aident à se reconstruire, après un drame majeur : « le tricotage de la résilience ».

Un film en résonance avec Stanislaw Tomkiewicz

Mercredi 9 février 2011

Matinée 9h30-12h30 – ETSUP – 8 Villa du parc Montsouris – 75014 PARIS

Films hors compétition – Carte blanche de l’ETSUP

Protéger, éduquer, donner toutes les chances aux enfants

 9h30 – Une maison pour les parents une_maison.jpg

2010 – Documentaire – 90’

Daniel KUPFERSTEIN et Emmanuelle SIMON

Tourné essentiellement à la Maison des parents de Bobigny, ce film documentaire montre des femmes et des hommes qui se battent pour donner toutes leurs chances à leurs enfants.

La richesse et l’authenticité des échanges lors des groupes de parole, nous mènent bien au-delà de la parentalité. Dans ce film, les relations hommes-femmes, la sexualité des enfants, les rapports avec la police, les violences conjugales, la délinquance, les problèmes de scolarité, la tolérance et le respect, les enfants venus d’ailleurs ou les mariages mixtes sont autant de thèmes qui nous questionnent.

Au moment-même où l’on parle à nouveau de sanctionner les parents défaillants, ce film porte résolument un regard nouveau sur les quartiers populaires de notre pays.

 11h30 – Enfances difficiles, affaire d’Etat enfance_difficile.jpg

2010 – Documentaire – 52’

Adrien RIVOLLIER

Après la Révolution Française, l’Etat a commencé à s’inquiéter de l’enfance en difficulté, en prenant le relais de la famille. Des bagnes pour enfants du 19e au centres éducatifs fermés d’aujourd’hui, la question de la prise en charge des mineurs en danger et mineurs délinquants a toujours été au cœur du débat social, politique et judiciaire…

Par une double approche historique et contemporaine, ce film retrace l’histoire de la protection de l’enfance en France et explore en filigrane l’évolution du statut de l’enfant en écho avec celui de la famille.

Mercredi 9 février 2011

Après-midi 13h30 – 16h30 – ETSUP – 8 Villa du parc Montsouris – 75014 PARIS

Films hors compétition – Carte blanche de l’ETSUP

Se loger une difficile histoire…

 13h30 – Les parents les_parents.jpg

2008 – Documentaire – 70’ – Belgique

Christophe HERMANS

Dans un village de Dordogne, Alain et Richard accueillent dans leur maison trois personnes âgées. Une alternative séduisante aux maisons de retraite traditionnelles. Avec des gestes proches de ceux d’un père, Alain et Richard accompagnent des mois, des années durant, les pensionnaires dans leur fin de vie. Ils forment une famille.

Tout le monde l’ignore, mais aujourd’hui les deux hommes ont décidé de vendre leur maison pour s’installer aux Antilles…

 15h00 – Comme un oiseau dans un aquarium aquarium.jpg

2010 – Documentaire – 81’

Thomas ROUSSILLON

C’est la fin de la trêve hivernale.

L’expulsion guette les habitants d’un ancien orphelinat laissé à l’abandon par les pouvoirs publics, au 48 de la rue Lionnaise, à Angers.

Réquisitionnée, cette demeure abrite 43 demandeurs d’asile originaires de la Corne de l’Afrique, 14 Roms de Roumanie et 17 jeunes sans-logis. Face à l’absence de proposition de relogement, tant de la part de la Mairie que de la Préfecture, les « habitants du 48 » s’organisent pour faire entendre publiquement leurs revendications.

L’expulsion a lieu, le 23 avril 2009.

C’est le début d’un long chemin vers le relogement pour tous les habitants du 48.

C’est également l’affirmation d’un mouvement de réquisition et de résistance qui n’en est qu’à ses débuts, compte-tenu de l’affluence récente de nouveaux demandeurs d’asile.

Le public

Public 2009Usagers, professionnels et étudiant du secteur social et médico-social.

Tout spectateur

Les groupes sont accueillis avec plaisir : usagers d’institution, étudiants de lycées, centres de formation du secteur social ou médical… (nous consulter pour les tarifs).

Le public s’inscrit pour les 3 jours ou par journée (9h00 à 17h30).

Tarif :

 30 euros pour 3 jours ou 15 euros par journée

 130 euros pour 3 jours ou 50 euros par journée (prise en charge par l’employeur, DIF…)

 Gratuit pour les étudiants de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne et de l’ETSUP – Inscription obligatoire par mail.

Je suis étudiant IRTS ou ETSUP et je souhaite m’inscrire par mail

Inscription

Je souhaite m’inscrire (hors formation continue) et payer en ligne

A compter du vendredi 4 février il nous sera difficile de recevoir vos paiement par chèque. Rendez-vous directement sur place pour vous inscrire et règler. Vous pouvez aussi utiliser le paiement en ligne.

Formulaire d’inscription

Ingrid Mathieu

+ 33 (0)1 40 92 32 65

ingrid.mathieu@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Contact

Marie Christine GIROD, responsable de la Biennale

+33 (0)1 40 92 34 93

festival.irts@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

En 2009, sur trois jours, le festival a accueilli en moyenne 500 spectateurs par jour, usagers, étudiants et professionnels du secteur social et de l’audiovisuel.

Le lieu

 Montrouge – Films en compétition

Amphi Viquesnel – 500 places

Faculté dentaire – 1 rue Maurice Arnoux – 92120 Montrouge

 Paris 14e – Films Hors compétition

Salle polyvalente – 110 places

ETSUP – 8 villa du Parc Montsouris – 75014 Paris

Les prix

René Bonnell, Président du jury

Trois prix sont décernés aux réalisateurs

 1er prix d’une valeur de 600 €

 deux prix d’une valeur de 350 €

 Des mentions spéciales peuvent être décernées.

Le jury 2011

 Président : René Bonnell, ancien Directeur du cinéma à Canal Plus et ancien Directeur à France télévisions

 Hassan Beryoun, réalisateur, producteur associé Mptn Prod

 Emilie Burgevin, étudiante à l’ESRA

 Geneviève Crespo, Conseil d’administration de l’IRTS

 Daniel Frisoni, Directeur du festival du film d’action sociale, IRTS de Lorraine

 Chantal Goyau, Directrice de l’ETSUP

 Isabelle Terrana Foulonneau, étudiante à l’IRTS

Présentation de la Biennale du film d’action sociale

Dans le cadre de sa mission d’animation régionale, l’IRTS a créé en mai 2005 le premier festival du film d’action sociale. Cette première édition a été une réussite par sa qualité et son impact dans le secteur professionnel.

Cette fragile aventure se poursuit en 2011 avec sa 4ème édition.

Les objectifs de l’édition 2011

Il s’agit, lors de cet événement culturel de 3 jours, de faire la promotion d’œuvres cinématographiques de qualité et d’en faciliter l’accès dans notre secteur.

La Biennale s’inscrit dans le programme de nos journées d’étude.

La sélection des films

L’inscription des films pour l’Édition 2011 était ouverte jusqu’au vendredi 22 octobre 2010 inclus.

Pour cette 4eme édition, 80 films de moins de 60’ ont été inscrits à la compétition. Ce sont essentiellement des documentaires ou reportages, et quelques fictions réalisées par des usagers.

15 films seront projetés en compétition, suivis de débats en présence des réalisateurs et des usagers.

Le comité d’organisation

Il est composé d’étudiants et de professionnels des deux Instituts de formation

 Michelle Anker, responsable du fond documentaire de Stanislaw Tomkiewicz

 Anne Bernard, documentaliste, responsable du comité de sélection de la Biennale

 Brigitte Berrat, responsable du pôle Formations supérieures et recherches

 Brigitte Cheval, responsable pédagogique, responsable de la coordination technique ETSUP

 Gilles Garcia, formateur

 Marie Christine Girod, responsable de la Biennale

 Jean-Christophe Panas, Directeur général de l’IRTS

 Eric Santamaria, formateur

Le comité pilote le projet et participe à la réalisation de la manifestation.

2Le comité de sélection 2011 2

 Fabien Aubry, étudiant moniteur-éducateur

 Anne Bernard, documentaliste, responsable du comité de sélection

 Brigitte Berrat, sociologue, responsable du pôle Formations supérieures et recherches

 Marie Christine Girod, formatrice, responsable de la Biennale

 Nadeline Mangevaud, étudiante moniteur-éducateur

[Le règlement de la compétition]

Art.1- Les créations peuvent prendre différentes formes : film d’animation, prise de parole d’usagers, témoignage, fiction, documentaire, jeu, outil de formation ou d’information…

Art.2- La présélection est ouverte à toute création :

  • achevée postérieurement au 1er janvier 2005
  • court métrage d’une durée de 60’ maximum. Pour une durée supérieure, le film pourra être présenté « hors compétition ».

Art.3- Les créations devront être francophones ou sous-titrées en français.

Art.4- Les créations seront soumises à une sélection par un comité associant des professionnel(le)s de l’audiovisuel et de l’action sociale.

Art.5- Les copies de sélection et de projection devront être de bonne qualité.

Art.6- Le réalisateur s’engage à autoriser la diffusion de sa création à titre gracieux le jour de la projection et à avoir pris toutes les dispositions nécessaires en matière de droits d’auteur et de droits à la diffusion.

2Prix2

Art.7- Trois prix seront décernés par le jury :

  • un prix, d’une valeur de 600 €
  • deux prix, d’une valeur de 350 €

Art.8- Le jury se réserve le droit de ne pas attribuer de prix ou de décerner une mention spéciale en fonction du critère de qualité.

2
Droits
2

Art.9- Les réalisateurs autorisent sans contrepartie l’IRTS à reproduire et diffuser des photographies, extraits de films dans ses publications, dans la presse ou sur Internet.

2Sélection2

Art.10-

  • dépôt des copies pour la sélection (DVD ou VHS) du 21 mai 2010 au vendredi 22 octobre 2010 inclus.
  • clôture du programme et résultat de la sélection à partir du lundi 13 décembre 2010.
  • les frais d’envoi sont à la charge de l’expéditeur.
  • toutes les copies de sélection seront conservées et utilisées par l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne dans le strict cadre de ses activités pédagogiques.

2Festival2

Art.11-

  • date limite de dépôt des copies de projection mini DV (ou exceptionnellement DVD) : lundi 24 janvier 2011
  • date du festival : du 8 au 10 février 2011
  • remise des prix : 10 février 2011 après-midi
  • les frais d’envoi sont à la charge de l’expéditeur.
  • les copies de projection seront restituées au réalisateur après la projection.
  • le réalisateur (ou une personne mandatée) s’engage à participer au débat avec le public lors de la projection. Les frais de déplacement et d’hébergement ne sont pas pris en charge.

Art.12- En cas de problème majeur indépendant de sa volonté, l’IRTS se réserve le droit d’annuler la compétition.

Art.13- La participation au festival implique l’adhésion pleine et entière à l’intégralité du présent règlement.

La participation est gratuite.

Projet réalisateur 2011
Formulaire d’inscription filmPROJET Biennale du film d’action sociale – 4ème édition

Inscription des films à la compétition du 21 mai 2010 au vendredi 22 octobre 2010 inclus.

~~