Jardins partagés, une expérience singulière du collectif pour les étudiants

Du mardi 13 au samedi 17 mai 2014, s’est déroulé à l’IRTS - Site de Montrouge, la semaine de médiations créatives.
Si la majorité des ateliers se déroule à l’IRTS, certains ateliers sont sur le terrain. Ce fut le cas, dans les deux sens du terme, pour l’atelier Les jardins partagés.

Le vendredi en fin de matinée, après avoir bénéficié à l’annexe Courbet du centre socioculturel de la Plaine à Cachan, d’une intervention d’un jardinier intitulée approche écologique, les huit étudiantes de l’IRTS repartent vers le jardin pour partager leur repas. Une bonne balade à pied sur le coteau par les petites routes, de jolies maisons agrémentées de jardin... du soleil...

Étrange impression, lorsqu’on arrive. Comment ce jardin partagé entre les habitants, au milieu des propriétés privées et dont la vue donne sur de grands immeubles au loin peut-il exister ? On ne pense pas qu’y a ça à Cachan. C’est mignon, beau comme tout... comme le précise une étudiante.

Le terrain fait 350m2, il appartient à la ville de Cachan. Fin 19e, les employés des blanchisseries de la ville de Paris venaient laver le linge dans la Bièvre qui n’était pas alors recouverte. Ils se sont installés là, y ont construit des petites cabanes, pour les familles, un petit coin à de campagne, en quelque sorte, comme sur les bords de Marne... Puis tout a été laissé à l’abandon, seules deux petites cabanes y étaient restées. En 2012, le nettoyage par les habitants commence.


Annexe Courbet du socioculturel de la Plaine à Cachan Fara, habitante jardinier





Fara est déjà sur place, c’est une habitante jardinière qui aime être dans le jardin, elle y médite souvent et aujourd’hui elle est venue arroser. Elle est très réservée et dans un premier temps, elle n’ose pas partager la table avec les étudiantes. Et puis elle aimerait bien que l’étagère arrive dans la cabane, mais bon, ce n’était pas prévu... mais elle finira bien par persuader Michelle d’y aller avec sa voiture, en fin d’après-midi...



Ils sont 12 habitants jardiniers au jardin de la Fontaine couverte, retraités, chômeurs ou actifs, la moitié résidant en HLM. Ils se réunissent tous les mois pour décider de ce qui est à faire. Certaines récoltes se font en commun, comme les pommes de terre... mais les légumes du potager sont cueillis et partagés par les jardiniers au fur et à mesure de leur maturité. C’est un lieu du vivre ensemble, et comme le précise Michelle Anker, présidente de l’association, ce projet de jardin partagé, porté par des habitants, s’est avéré un merveilleux outil pour donner aux citoyens le pouvoir d’agir. Pour Clotilde, membre fondateur de l’association, qui est venue avec son fils, après la sortie de l’école le jardin, c’est mon espace de liberté.









Le programme de la semaine

Munissez-vous de vêtements, gants et chaussures usagés. Vous pouvez apporter votre déjeuner à prendre au jardin ou à l’Espace Courbet en cas de pluie. Ça, c’est le début du programme donné aux étudiantes.

A peine le déjeuner terminé, pas question de faire une petite sieste, ou de rêvasser... pourtant il y a un figuier bien tentant... Juste une petite cigarette et c’est parti. Chaque étudiante sait ce qu’elle doit faire, les petits groupes s’organisent, montage d’une table de pique nique pour les enfants, débroussaillage, et entretien avec des habitants jardiniers...









Outre monter des tables de pique nique, repiquer des salades ou betteraves rouges, installer un composteur, débroussailler, bref jardiner avec les habitants... les étudiantes ont bénéficié d’une autre intervention sur les jardins collectifs – histoire des jardins partagés de Cachan.
Il y eu aussi du repérage des quartiers ainsi que les visites d’autres jardins collectifs sur la commune.
Et puis, la construction d’un guide d’entretien et la réalisation d’entretiens avec les habitants jardiniers.

J’ai beaucoup appris durant cette semaine, sur les entretiens par exemple...
En formation l’accent est beaucoup mis sur les projets avec les gens. Ici, j’ai compris ce que ça pouvait aussi vouloir dire.
Pour une autre étudiante il s’agit d’une expérience qui m’a confortée dans l’envie de travailler dans l’associatif. Au début, c’est assez déroutant la flamme militante des acteurs dans ce projet, les rapports très humains... et là que je me sens bien en fait.


Etudiantes - Entretien avec Clotilde Clotilde - Entretien avec les étudiantes



Les jardins partagés de Cachan

En 2009, motivés par leur amicale de locataires, un groupe de six habitants d’un immeuble classé en zone CUQS, se constitue en “comité de pilotage” pour mettre en place un jardin collectif. Ce petit groupe sera soutenu par le Comité de quartier, accompagné par deux militants associatifs et une élève assistante sociale.

Il faudra deux années pour que se construise un projet de jardin partagé ; des rencontres régulières permettent de réfléchir sur les valeurs qui animent ces futurs jardiniers, de se documenter sur les différentes expériences. Il va falloir beaucoup d’énergie pour se faire entendre par la ville afin d’obtenir la mise à disposition d’un terrain et une concertation habitants/élus/agents.

En juillet 2012 l’association est créée et un jardin partagé est inauguré par le Maire ; dans le bulletin municipal on en parlera. Une charte sera élaborée précisant quelques règles du bien vivre ensemble avec des références en matière d’écologie.

Depuis deux ans maintenant 12 jardiniers ont pioché, dessouché, élagué ; ils ont bêché, planté, semé, repiqué. Ils ont testé de nouveaux légumes, partagé la récolte et découvert qu’ils ont mangé bio tout l’été. Une réunion mensuelle où tous les jardiniers sont présents, permet de mettre à jour la charte et de décider ensemble du fonctionnement collectif ; c’est l’occasion de faire des propositions, de prendre la parole, de défendre son point de vue et … d’accepter la décision de la majorité.
Et puis les fleurs ont fait leur apparition, des pique-niques et goûter partagés sur la “place de la cabane” donnent maintenant un plaisir supplémentaire malgré une mixité sociale difficile à maintenir.

Un deuxième jardin a été inauguré en novembre 2013 dans un autre quartier de la ville. Et puis des habitants, individuellement, expriment leur envie de jardiner à l’autre bout de la commune. L’association se propose de les accompagner dans une démarche collective.

Michelle Anker, présidente de l’association Les Jardins Partagés de Cachan.


Plan du jardin Les paniers de récolte

Les étudiantes
Elsa Horvath, Gaëlle Molia & Maïté Sauvage - éducateur spécialisé
Ameline Courte & Pauline Vauthier - éducateur de jeunes enfants
Myriam Hammoudi, Isabelle Richard & Coralie Veillet - assistant de service social


Photos - ©Marie Christine Girod – IRTS 2014

Actualités de l’école


Explorez le site

Géolocalisation

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
1 rue du 11 Novembre
92123 Montrouge
Tel : 01 40 92 01 02
contact.montrouge@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne
Tel : 01 49 44 67 10
contact.neuilly@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Qui sommes nous

Association fondée en 1900 et déclarée le 26 juillet 1901, elle devient une Fondation reconnue d’utilité publique en 1978. En 1987, la Fondation ITSRS (Institut de travail social et de recherches sociales) est agréée en tant qu’Institut Régional du Travail Soial (IRTS). À partir de novembre 2001, l’ITSRS à Montrouge et l’ISIS à Neuilly-sur-Marne ont été réunis afin de former un seul IRTS sur deux sites regroupant au total près de 1700 étudiants.

Nos partenaires

Ile de France Unaforis

© 2009 fondation-itsrs.org, tous droits réservés