Fête de la musique 2011 – Venez vous faire entendre ou écouter

Print Friendly, PDF & Email

1ères rencontres musicales de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne – Mardi 21 juin 2011 de 14h00 à 20h00

AfficheCette invitation à faire entendre les talents musicaux de tout un chacun a été lancée en France le 21 juin 1982. La date coïncide avec le solstice pour célébrer l’arrivée de l’été. Inscrite dans le rythme de l’année, posant des jalons à travers la ville et ses jardins, la fête de la musique interpelle les passants, enthousiasme les mélomanes, dérange les voisins… L’IRTS a choisi de se joindre à la fête, principalement dédiée aux musiques amateurs et expressions des solidarités et du vivre ensemble valeurs qui trouvent toutes leur place dans le projet de notre établissement.

Les espaces de rencontre musicale, sous forme de scène ouverte, offriront l’occasion d’explorer plusieurs thèmes : les pratiques musicales permettant de libérer la parole (contes, cinéma), l’éducation musicale du petit enfant et du jeune (sous forme de table ronde), musiques et migrations (chansons populaires et musique classique). Les visiteurs et partenaires pourraient également participer à des ateliers interactifs qui montreront différentes possibilités de création musicale en lien avec les thèmes au cœur du travail social : musiques qui contribuent à la socialisation, musiques d’apaisement, de soins à finalité thérapeutiques.

Faire un lien entre musique et travail social, expression artistique et sources sonores du sens de la citoyenneté, du partage et… de la fête.

Public

Le visiteur, étudiant, professionnel, partenaire, musicien, usager des services sociaux pourront participer à de nombreuses aventures musicales.

Tout public.

Entrée libre.

Programme en 3 espaces de 14h00 à 20h00

**
Les itinéraires en musique

Avec l’association La ballade de linos

Animation : John Ward, responsable de pôle à l’IRTS et pianiste.

Avec la participation de Guylain Chevrier, formateur et éducateur ; les étudiants moniteur éducateur et les étudiants assistant de service social.

Même si la musique est de tous les temps et de tous les peuples, cet espace est particulièrement dédié à toutes les musiques qui accompagnement le voyage : musiques d’exil, musiques qui adoucissent le vécu d’exclusion, musique pour voyager en songe et pour accompagner les grands moments de départs dans la vie ou les bienfaisantes promenades de santé. Nous écouterons des chansons qui expriment l’identité culturelle, la nostalgie du pays d’origine, le désir de dépaysement et celles qui symbolisent la rencontre. Avec autrui.

Le travailleur social a besoin de comprendre et de s’approprier l’univers personnel et culturel de personnes de toutes origines. Il peut mobiliser les ressources médiatrices et expressives de la musique de mille manières : pour entrer en relation, pour instaurer une relation d’accompagnement par la confiance et la reconnaissance des compétences sociales, pour faire exprimer les identités personnelles, pour aider à franchir les barrières de la langue. La musique peut aussi constituer une ressource pour lutter contre les racismes ordinaires, faire prendre conscience du caractère multiculturel de la société française ou exprimer son engagement pour changer le monde.
L’espace musical « itinéraires » fait aussi un pont avec entre le thème de la musique « réparatrice » des souffrances liées à la migration et celui des politiques sociales en faveur de l’intégration. Certaines des chansons et œuvres présentées renvoient à ce thème, que les étudiants ont pu découvrir par ailleurs en rendant visite au musée de l’immigration et notamment à la grande exposition en cours sur l’immigration polonaise.

Le programme est organisé par grande aire géographique et par genre : classique, blues, bossa, rai, variétés, gospel… Les musiques seront présentées en mettant l’accent autant sur les métissages opérés par ces musiques, la diversité de leurs origines aussi bien à l’intérieur du pays que par l’apport des migrants. Dans cet espace, musiciens de haut niveau vont se produire à côté de chanteurs et instrumentistes ne disposant pas de formation musicale formalisée : priorité est donnée à l’expression et à l’échange autour de la musique avec des affiches, photos dans l’esprit de la fête de la musique ouverte à tous.

Amphi Bis – 50 places

**14h – 16h : Musiques et migrations

  Demander une chanson

Les étudiants assistant de service social de l’IRTS proposent au public de choisir une chanson parmi un répertoire de chansons sociales qu’ils ont sélectionnées.

Avec mise en espace sur les murs de posters réalisés par les étudiants.

  Jazz, blues et chansons populaires

Par Rozenn Fernandez, assistante sociale et chanteuse ; John Ward, piano.

**17h – 19h : Pourquoi jouer Beethoven quand les gens ont faim ?

  Musique classique

Les musiciens de la Ballade de Linos.Festiv_2007_175.jpg

Cécile Zylberlach, chanteuse ; Laurent Cabanel, pianiste ; Anne Bousselet, pianiste ; Évelyne Terrasse, flutiste ; Janine Cluzel, pianiste ; Georges Vercoutre, clarinettiste ; John Ward, pianiste.

  Quatuor de flûtes

Les élèves de la classe de flûtes du Conservatoire de Neuilly-sur-Marne.

Musique classique et actuelle.

  Cabaret allemand et américain

Cécile Zylberlach et Janet Pape, chanteuses.

**
Paroles en musique, musiques en parole

Avec l’association Polysons

Animation : Jacques Riffault, Directeur et philosophe ; Joël Kérouanton, formateur et écrivain.

**La musique, en ce jour, fête aussi le cinéma

Le Centre de Ressources a souhaité participer à cette journée et a mis en place un espace cinéma à l’occasion de la Fête de la Musique. Nous avons fait ce choix afin de rester ainsi dans la lignée de la Biennale du film d’action sociale qui a lieu à l’IRTS depuis 2005.

A l’articulation du social, la musique fait son chemin en devenant non plus seulement création et transmission, mais aussi médiation, en générant du lien, en agissant à part entière dans les processus d’apprentissage pour affirmer, comme le disait Jacques Tremintin dans Lien Social N°889 de juin 2008 ” que la musique permet une autre relation à l’usager tout en favorisant un travail rigoureux et en profondeur”.

Si, comme Platon, on a tendance à penser que le rôle de la musique (et de la danse) est essentiellement de réconcilier l’individu avec lui-même, alors on peut comprendre à quel point elle a sa place aujourd’hui, à l’IRTS, où sa réception et sa diffusion ne pourront que faire écho aux projets et aux attentes de chacun.

Au centre de ressources documentaires

 14h30 – Projection du film : Sourds et musiciens de Jean-Marc Descamps. 52’. 2004

1er prix Festival du film d’action sociale 2005 – IRTS, site de Montrouge.

Le monde des entendants s’ouvre peu à peu au monde des sourds, c’est bien mais beaucoup reste à faire : par exemple la plupart des gens s’imaginent encore que tous les sourds sont muets. Alors comment pourraient-ils jouer de la musique ?

L’atelier musical de l’institut de Réhabilitation de la Parole et de l’Audition de Ronchin ouvre ses portes aux enfants sourds et malentendants âgés de 7 à 16 ans. C’est le cas de Noé, Jérémy, Antony, Anaïs et Gersandre, des enfants curieux et pétillants, comme la plupart de leurs camarades.

Au-delà de leur handicap, ces enfants ont tous un point commun : leur passion pour la musique. Ce sont eux que nous suivrons plus particulièrement au fil des images. Ils seront, avec le professeur de musique et les autres enfants, les guides de cette aventure sensorielle.

 16h00 – Projection du film : Rencontres musicales à la Goutte d’Or d’Ana Sanchez – 28’. 2001

Pendant trois ans, Enfance et Musique a animé des rencontres musicales dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris. Ces rencontres ont rassemblé des enfants des haltes-garderies associatives et des écoles maternelles, leurs parents et les professionnels des lieux qui les accueillent.

Elles ont été l’occasion de découvertes, d’échanges et de partage : découverte du plaisir de chanter ensemble et d’entrer en relation par la musique ou le jeu sonore quand on ne parle pas la même langue, échange et apprentissage des chansons offertes par les parents de différentes cultures, partage de l’émotion suscitée chez chaque adulte lors de l’interprétation d’une berceuse ou d’une comptine de son enfance.

Ce film témoigne de la simplicité et de l’authenticité de ces rencontres mais également du dynamisme et de la vitalité qu’elles engendrent.

Il a été réalisé par Ana Sanchez, elle-même maman d’origine mexicaine ayant connu l’incertitude de la migration.


Produit par Enfance et Musique.

 17h00 – Projection du film : Au bonheur de ces dames de Jan Lou Janeir – 30′ – 2008

Ce film était en compétition à la Biennale du Film d’Action Sociale de 2009.

L’enregistrement du CD, le Train de l’espoir, par un groupe de 23 femmes en insertion accompagnées d’artistes expérimentés est une véritable aventure humaine qui nous est relatée par ce film. Au travers de portraits croisés et de superbes paysages Seino-Marins, vous aurez à voir une action d’insertion exemplaire et innovante. Trente minutes pour ranimer l’espoir et partager ensemble le bonheur de ces dames.

Et autour du centre de ressources documentaires

 15h30 – Place aux contes d’outre-mer

Par Félicien Jerent

Amphithéâtre

  Débat : Et si on parlait de pédagogie musicale

Par Pascale Haultier de l’association polysons 2003

Animation : Véonique Fanfant, formatrice à l’IRTS

**Les ateliers

Ces ateliers sont dédiés à la magie musicale inhérente des mots. Des mots que l’on écoute, des mots que l’on agence. Les participants seront invités à découvrir des réalisations et à créer des textes et des discours eux-mêmes à partir d’une matière sonore à laquelle les animateurs les inviteront à donner vie.

La musique construit celui qui l’a joue, autant que celui qui l’écoute. Un va-et-vient entre celui qui fait et celui qui entend, produit par la rencontre musicale. Le travailleur social, par l’accompagnement qu’il propose, peut, à certains moments, faire appel à la médiation musicale, à son imaginaire et ses multiples arts qui la traverse. C’est l’occasion de rencontrer des artistes amateurs ou professionnels, de travailler sur d’autres espaces que les siens, de s’aventurer dans un univers à créer en permanence, comme une re-création de soi ; belle aubaine pour des personnes en difficulté, qui peuvent exister autrement qu’à travers leurs problèmes sociaux, psychologiques, économiques, en développant et en utilisant leur potentiel créatif non seulement dans leur propre intérêt, mais aussi dans celui de la collectivité.

Il s’agira ici d’éprouver ce qu’est construire au-delà de ses souffrances (l’association lutherie urbaine), ce qu’est construire une musique de mots et de graf’ à travers la culture HIP HOP (éduc’arts), ce qu’est se laisser bercer, de laisser danser : la musique, la musique comme une parole, la musique comme un geste.

Salle A – Et Itinérant

 14h00-20h00 – Mélodies des mots

Par l’équipe de l’Espace insertion de Fontenay-sous-Bois.

En interaction avec le public avec création de chansons en atelier.

L’Espace insertion accueille des bénéficiaires du RSA ayant besoin d’informations, de ressources logistiques, d’un espace de socialisation, d’une référence d’insertion.

Atelier à entrée libre

Salle E – Et présentation à l’Amphi Gym

 14h00-16h00 et 16h00-18h00 – Slam et création de paroles

Par LSG Le Sale Gosse et son équipe.

Atelier écriture/slam pour 10 personnes, avec inscription préalable au stand du BDE jusqu’à 13h45.

Présentation de la production de l’atelier.

Salle verte – Performance à l’amphi gym à 18h00

 14h00-16h00 et 16h00-18h00 – Lutherie urbaine

logo_lutherie_urbaine.jpgCréation musicales et fabrication d’instruments insolites par les étudiants moniteur-éducateur 1ére année encadrés par l’association lutherie urbaine.

Issue du projet lutteries urbaines et lutherie urbaine imaginé en 2000 par Jean-Louis Mechali (batteur et compositeur), l’association Lutherie Urbaine est dédiée à la création musicale et à la recherche instrumentale.

La création instrumentale étant principalement réalisée à partir de matériaux recyclés et d’objets du quotidien. Depuis dix ans, elle fait évoluer son projet tout en affirmant son implication en terme de « développement durable », aussi bien par sa démarche artistique, que par son positionnement dans les domaines éducatif et social.

lutherie_urbaine_-_Les_LULLitiens_internet.jpgLutherie Urbaine s’est aussi bâtie en confrontant son savoir faire à d’autres populations et d’autres cultures, le plus souvent dans le cadre de résidences croisées avec des artistes et populations de pays lointains.

Le label Metal Satïn a permis de garder une trace vivante de la plupart de ces projets a travers des productions de cd et dvd.


Site : lutherieurbaine.com

Entrée libre.

Photo : Les LULLitiens © Karine Wender

Salle jaune

 14h00-19h00 – Création de disques et graphes Educ_art_-_Internet.jpg

par les étudiants moniteur-éducateur encadrés par Educ’arts

Rencontre avec les étudiants autour de leurs productions réalisées lors de la semaine médiations artistiques organisée à l’IRTS.

L’association Educ’arts intervient auprès de jeunes en voie de déscolarisation ou en panne d’insertion, pris en charge par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance de Seine Saint-Denis.

Chaque éducateur d’Educ’Arts dispose d’outils pédagogiques spécifiques à la pratique d’une activité (musique, dessin, graffiti,…). Dans une posture du « faire avec », de « l’effet ricochet » ou de « l’éducateur éduqué », ils amènent les adolescents de manière individuelle d’abord, parfois par petits groupes, vers la pratique d’une activité.


Site : educarts.org

Entrée sur inscription auprès du stand du BDE.

Foyer du personnel

 14h00-15h30 et 16h00-17h30 – Chut! il n’y a rien à voir

Par Willy Bakeroot.

Un espace pour la musicothérapie active.

Découverte des sons, pratique musicale.

L’activité rythmo-musicale est destinée à favoriser les processus thérapeutiques. Ce n’est pas la musique en soi qui, magiquement, va opérer.

C’est l’utilisation qu’on en fait, la variété des jeux proposés, la présence du thérapeute – d’un tiers -, la mise en situation ludique des patients, qui permettront l’expression et le rejeu des difficultés en cause.

A partir de ces rejeux, une mise en parole peut voir le jour.


Entrée sur inscription auprès du stand du BDE.

Salle G

  Danse

Par Aude Cauchetent.

Avec les étudiants moniteur éducateur

Entrée libre

Salle O

  Théatre, voix, mouvement

Par la compagnie Tapis volant et Fazanéh Valai.

Avec les étudiants moniteur éducateur

Entrée libre

**
Musiques solidaires

Avec Réseau alizés 97

Animation : Cécile Lalanne, formatrice

Amphithéâtre – 130 places

  Musique des Caraïbes

Animé par l’association Réseau alizés 97 regroupant des travailleurs sociaux musiciens, cet espace est dédié à toutes les formes de musique et de danse qui contribuent à faire du lien social.

2011, l’année des outres-mers, quel meilleur moment pour joindre la fête des solidarités avec celle de la musique.

  Danse : histoire de l’Afrique CIMG1671.jpg

Le groupe KEM’S DANCE

L’association regroupe quatre filles dont deux d’entre-elles sont étudiantes en travail social. Kathleen, Aurélie, Célia et Chrystèle seront heureuses de vous présenter leur spectacle.

 Henri Pignat, pianiste, fondateur en 2003 d’un Établissement et services d’aide par le travail – ESAT et de l’Association pour la préparation et la promotion des artistes handicapés de la Martinique – APPAHM.

L’ESAT accueille un public composé de personnes en situation de handicap visuel et de personnes à mobilité réduite. Les prestations sont artistiques : musique, artisanat, théâtre, sonorisation, marionnette.

[(En parallèle)]

Exposition Photos – Retour vers le songe

JC_Panas_expo.jpgpar Jean-Christophe Panas, Directeur général de l’IRTS.

La tour d’Amiens est dans le rouge

La poule sur le mur

La brindille dans la glace

Et, mon frère dans le songe…


La suite à découvrir sur place.

Photo : Jean-Christophe Panas

Comité d’organisation

Rachida Bamou, étudiante

Anne Bernard, documentaliste

Coline Chazelle, étudiante

Adrien Corroyer, étudiant

Véronique Fanfant, responsable du pôle Petite enfance

Marie Christine Girod, communication

Nathalie Hubert, aide-documentaliste

Joël Kerouanton, formateur

Cécile Lalanne, formatrice

Emile Pietrogiovanna, étudiant

Johannie Raffi, étudiante

Jacques Riffault, Directeur IRTS – Site de Neuilly-sur-Marne

Floriane Rodrigues, étudiante

Baptiste Roy, étudiant

John Ward, responsable du pôle Accompagnement et développement social

Contacts

Etudiants lors des portes ouvertes à Montrouge - 2010

John Ward

+33 (0)1 49 44 67 23

john.ward@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Cécile Lalanne

+33 (0)1 49 44 16 30

cecile.lalanne@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Lieu

Site de Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne

Avec le soutien

maif_internet.jpg

.

RESEAU ALIZES 97

L’association a pour objectifs de renforcer des actions de partenariats et de réseau d’associations caribéennes d’outre mer, d’Ile-de-France, faire rayonner dans le monde entier les richesses, le patrimoine de ces terres lointaines, accompagner, valoriser les initiatives de nos enfants et des jeunes (de 5 à 17 ans) ainsi que la diversité culturelle.

Notre philosophie est de faire de nos racines un tremplin en faveur de l’épanouissement de ce que nous sommes.

Ballade de Linos

L’association a pour objectifs de promouvoir l’éveil et la pratique musicale et mener des activités et cours de sensibilisation à l’art musical auprès de tout public, enfant et adulte, dans une optique conviviale et solidaire ; faire découvrir des œuvres inédites ou peu connues ; mettre en relation des instrumentistes et des chanteurs en vue de réaliser des productions musicales de qualité ; organiser des séjours musicaux en France et en Europe et, d’une manière générale, promouvoir toute forme d’activité artistique pour tout public.