La revue de presse d’Anne Bernard - 4e trimestre 2013

Anne Bernard - IRTS 2012Anne Bernard, documentaliste à l’IRTS, nous permet depuis quelques années, de suivre l’actualité "papier" du secteur. Voici sa sélection d’articles, publications, émissions de radio, documentaires & expositions - 4e trimestre 2013.


Octobre 2013

ASH - N°2827
Rubrique Décryptage Protection de l’enfance : refondre ou corriger le dispositif ? Interview croisée entre Jean-Pierre Rosenczveig, Président du tribunal pour enfants de Bobigny et Jean-François Kerr, Directeur de la prévention et de la protection de l’enfance au conseil général de l’Essonne. Tous les deux affirment que la protection de l’enfance manque de pilotage, et ils confrontent leurs analyses et leurs propositions pour améliorer le dispositif.

ASH - N°2826
Rubrique Décryptage L’accompagnement des jeunes errants. Des acteurs sociaux, comme l’association Itinéraires à Lille, essaient de mettre en place des dispositifs, structures ou travail de rue, permettant de toucher ces populations en errance, qui ne vont pas vers les dispositifs institutionnels.
Plus d’informations – site internet : cemea.asso.fr

ASH - N°2825
Cahier spécial – L’emploi des jeunes. Pour lutter contre le chômage des jeunes, les pouvoirs publics ont mis en place des dispositifs d’insertion sociale et professionnelle pour les 16-25 ans dépourvus de qualification. De nouveaux instruments ont récemment vu le jour - emplois d’avenir, contrats de génération - ou vont être expérimentés à partir de cet automne - emplois francs, "garantie jeunes", complétant la panoplie des contrats existants.

TSA - N°46
Dossier – Protéger sans entraver, les institutions au défi. Focus sur une question d’éthique. Interdictions d’aller et venir, d’avoir des relations sexuelles […], violations de l’espace privé… Dans bien des établissements, les règles imposées aux résidents âgés et handicapés entravent leurs libertés fondamentales, au nom de leur intérêt et de leur sécurité. Charles Gardou, anthropologue, s’exprime : on tend à hiérarchiser les vies : certaines seraient majuscules, d’autres minuscules. […] On confond vivre et exister. […] Dans certaines institutions […] on prend en charge sans prendre en compte.

Lien Social - N°1120
Dossier – Une commission de mauvais conseils. Protection de l’enfance. Critique à l’égard de la CNCDH - Commission consultative des droits de l’homme, qui a formulé toute une série de recommandations sur la protection de l’enfance. Pour cela, elle a auditionné une vingtaine de personnes dont la plupart n’ont jamais été au contact d’enfants, ou alors il y a bien longtemps. Résultat, des recommandations parfois éloignées de la réalité qui ne prennent pas en compte la complexité du secteur.
Des détenus en libération conditionnelle, en permission ou à leur sortie, dans leur réinsertion. Initiative de l’association l’Oustal à Toulouse qui les accompagne ; un travail de soutien indispensable pour des hommes parfois condamnés à de très longues peines, très seuls en fin de détention.
Plus d’informations – site internet : loustal-toulouse.org

Journal de l’Action Sociale - N°179
Dossier - Le RSA - devenu Revenu Sans Avenir. Lorsque vingt ans jour pour jour après sa création, le RSA vient remplacer le RMI, peu de voix s’élèvent pour émettre des doutes sur le bien-fondé de la réforme. Il faut dire que les promesses du RSA ont de quoi séduire : donner un nouvel élan à l’insertion, simplifier et accroître l’efficacité du dispositif. Pourtant, il semble bien qu’aujourd’hui l’engouement pour le RSA fasse place à la déception. Le plan pluriannuel contre la pauvreté, adopté en janvier dernier, fait de sa réforme une priorité. Et même si elle ne se fera pas avant 2015, on peut d’ores et déjà affirmer que le RSA n’a pas d’avenir. Ici s’expriment les rares voix discordantes qui avaient, très tôt, osé affirmer leurs points de désaccord, afin d’analyser les raisons de l’échec.

Politiques sociales et familiales - N°113 - revue des Allocations familiales
Dossier - Le RSA. Parcours des allocataires du revenu de solidarité active. Introduction par Sandrine Dauphin. Le revenu de solidarité active – RSA - a été créé en 2009 afin de lutter contre la pauvreté et les exclusions mais également dans une visée de simplification en se substituant au revenu minimum d’insertion – RMI - et à l’allocation de parent isolé - API. L’objectif affiché était de réduire la pauvreté d’un tiers en cinq ans. […] L’évaluation du dispositif au regard de l’objectif central de réduction de la pauvreté est assez sévère. Le contexte de crise économique n’est guère favorable à cette diminution mais les critiques portent sur le dispositif lui-même : il ne couvre pas l’ensemble des formes de pauvreté, il oublie l’insertion sociale, sa familialisation n’encourage que l’un des membres du foyer à retrouver un emploi, il conduit à perdre d’autres allocations, etc. De plus, le fort taux de non-recours, soit une personne éligible au dispositif sur deux, questionne son effectivité mais également sa complexité. Le RSA jeunes créé en 2010, n’a pas non plus rencontré son public cible. Dans ce contexte, une réforme du RSA et de la prime pour l’emploi - PPE - avec la création d’une prime d’activité est actuellement envisagée par le gouvernement.

Revue française de service social - N°250
La crise et ses répercussions sur le travail social. L’ANAS fête le 250e numéro. Éditorial d’Agathe Legros. Dans la première partie nous proposons une approche théorique de la crise et des pistes d’action possibles, suivie, dans la deuxième partie, de la relation d’expériences de professionnels de terrain tant dans le vécu de la crise que dans la mise en œuvre de pratiques pour agir dans ce contexte.

Informations sociales - N°179
Politiques sociales locales : enjeux et gouvernance. Les différentes lois de décentralisation qui se sont succédées depuis le début des années 1980 ont profondément modifié le paysage des politiques sociales. Le transfert de compétences de l’État vers les collectivités locales a entraîné des bouleversements organisationnels et techniques importants. Avec pour objectif de mieux répondre aux spécificités locales, la territorialisation des politiques sociales a été aussi conçue comme une condition essentielle de la transversalité des interventions à même de produire une plus grande efficacité et efficience. En effet, elle apparaît comme un moyen d’adaptation des politiques sociales susceptible de rééquilibrer, en faveur du développement social, une approche orientée vers des publics ciblés. Pour autant, les questions sociales se sont complexifiées dans l’articulation des niveaux territoriaux et la multiplication des acteurs publics et privés. Dans un contexte de crise économique, de contraintes budgétaires fortes et d’une nouvelle étape de la décentralisation, ce numéro souhaite remettre en perspective les enjeux actuels des politiques sociales - famille, insertion, politique de la ville… - et questionner la gouvernance locale de ces politiques.
Crise du travail social et territoires : quelques pistes de réflexion. par Marcel Jaeger.
Plus d’informations – site internet : cairn.info

École des Parents - N°603
Dossier – Médiation familiale, une autre façon de sortir du conflit. En France le médiateur est doté d’un diplôme national depuis 2013. Il soutient le couple, accompagne, permet d’exprimer le conflit, ouvre un nouvel horizon, parfois même aboutit à un accord. Encore assez peu connue, la médiation entre petit à petit dans les mœurs, à tel point que Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille, a même déclaré vouloir la rendre "obligatoire".

Soins Pédiatrie-puériculture - N°273
Dossier – Les troubles des conduites alimentaires, l’anorexie en particulier. Avant-propos d’Isabelle Legrée. L’intervention d’un réseau de professionnels, des réunions de synthèse régulières, des structures extra-hospitalières ainsi que des associations pour les familles, sont des ressources indispensables. Ce maillage contribue à sauvegarder le lien, dans cette pathologie qui, en apparence, fait tout pour l’annihiler ; ce faux-semblant qu’il faut pouvoir traverser pour se rencontrer vraiment.

Psychomédia - N°43
Dossier – Enfant : points de repères. La crise du symbolique, l’évolution des technologies de l’information et les avancées de la génétique comme des neurosciences révolutionnent les représentations de l’homme et du monde. Le lien social se modifie. À l’heure où réussir sa vie et être performant sonnent comme un impératif, l’enfant devient l’enjeu de tous les idéaux. Les demandes adressées au psychologue renouvellent la clinique auprès des enfants, de leurs familles et des institutions. À partir des trois dimensions (se) situer, (s’)orienter, (se) différencier, le 23e Congrès national & européen de psychologues organisé à Nice en septembre 2013 par l’Association française des psychologues de l’Éducation nationale - Afpen - s’arrête sur la question des repères, ceux qui s’offrent aux professionnels et ceux qui guident l’enfant d’aujourd’hui.

Sciences Humaines - N°253
Dossier – Écrire, du roman au SMS. Cela soulève un certain nombre de questionnements : pourquoi et comment écrit-on ? Comment repenser l’articulation écrit-oral à l’heure où Internet et SMS ont conduit à une intégration des deux ? Qu’est-ce que ce dynamisme de l’écrit dit de notre société, de notre rapport aux autres, à l’existence, au temps ? Parmi les auteurs, nous retrouvons, avec un article intitulé
Travail social : le poids des mots. Jacques Riffault. Les travailleurs sociaux doivent produire toujours plus de documents écrits. Or, on n’écrit pas comme on parle. Transcrire honnêtement la vérité des autres suppose de faire un travail sur soi.

Sciences Humaines - N°252S numéro spécial
Dossier – Les générations numériques : des enfants mutants ? Internet change-t-il le cerveau et les manières d’apprendre ? Les écrans sont-ils générateurs de violence ou de pratiques addictives ? Et pourquoi l’école semble-t-elle peiner à s’emparer de ces nouvelles technologies ? […] Ce dossier se propose de faire le point sur ce que l’on sait et ce que l’on peut dire, et ce que l’on peut faire, à un moment où nous sommes en pleine phase de transition et de transformation. Les auteurs s’accordent tous cependant sur un point : il convient plus que jamais de ne pas abdiquer son rôle d’éducateur, et d’encadrer les usages des écrans par des pratiques appropriées à chaque âge.

Esprit - N°398
Les controverses du féminisme. Des débats tous au cœur de l’actualité.
- La bioéthique. - PMA, GPA. Droit reproductif ou injonction à la maternité, qui maîtrise le corps des femmes ?
- La pornographie, outil d’oppression ? Quelle est l’influence de la pornographie sur les représentations et les comportements qui en résultent ?
- La prostitution. La notion de dignité des personnes ne peut-elle pas aller à l’encontre de la liberté individuelle dont l’État est garant ?
- Le féminisme est-il antireligieux ? Les débats français autour du voile islamique ont reposé sur la volonté d’attribuer un sens au voile, symbole d’oppression ou revendication d’identité. Or la dichotomie entre soumission et résistance ne rend pas compte de la polysémie des symboles religieux.

Philosophie Magazine - N°73
Le portable. Cet objet vous veut-il du bien ? Les métamorphoses radicales de la vie quotidienne sont rares. Or, en moins d’une quinzaine d’années, nous avons vu le téléphone portable s’installer au cœur de nos existences. Mué en "smartphone" - mais faudrait-il dire "ordinateur mobile", il est désormais l’outil absolu. Et qui change tout : la façon dont on se parle, dont on s’écrit, s’informe, travaille ou s’amuse, et aussi dont on nous surveille. Officiellement, c’est une libération : ne sommes-nous pas désormais nomades et connectés ? Plus sourdement, nous partageons tous le sentiment que le prix à payer est lourd de petites aliénations successives. Mais que révèle, de notre condition humaine, la facilité avec laquelle nous nous sommes laissé happer par ce nouveau fétiche numérique ?
Plus d’informations – site Internet : philomag.com

Documentaire
Dans la peau d’un chômeur de plus de 50 ans de Gilles de Maistre. Diffusé sur France 5 le 8 octobre. En France, 21,6% des chômeurs ont aujourd’hui plus de 45 ans. Les seniors sans emploi représentent ainsi plus d’un million de personnes. Pour vivre de l’intérieur les épreuves qu’elles traversent, Gilles de Maistre est devenu Gilles Lafon, responsable commercial au chômage. Durant neuf mois, le réalisateur s’est inventé une identité et a vécu de l’intérieur le parcours du combattant de ces hommes et femmes sans emploi, précarisés ou promis au chômage de longue durée. Depuis sa première visite auprès d’une conseillère Pôle Emploi en passant par des séances en ateliers ou des relookings, zoom sur une expérience riche de rencontres et d’enseignements.
Plus d’informations – site Internet : france5.fr

Webdocumentaire
Portraits de familles de Thomas Troadec . En 9 épisodes. Fruit du travail d’un photographe, c’est une fenêtre sur le quotidien des jeunes et des familles accompagnés à la MECS Saint-Esprit (Orly), un établissement de la Fondation des apprentis d’Auteuil. Durant 18 mois, Thomas Troadec s’est immergé dans cette maison d’enfants, photographiant des moments forts de l’année, des temps festifs, des instants de grâce et de bonheur, des tranches du quotidien. Il est également allé à la rencontre des familles. Un preneur de son a recueilli leurs témoignages ainsi que ceux des enfants. Ils évoquent au fil des mois les relations nouées avec l’établissement, l’accompagnement des équipes éducatives d’Apprentis d’Auteuil autour d’eux, la continuité du lien familial, les difficultés, les craintes et les espoirs.
Plus d’informations – site Internet : apprentis-auteuil.org


Explorez le site

Géolocalisation

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
1 rue du 11 Novembre
92123 Montrouge
Tel : 01 40 92 01 02
contact.montrouge@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne
Tel : 01 49 44 67 10
contact.neuilly@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Qui sommes nous

Association fondée en 1900 et déclarée le 26 juillet 1901, elle devient une Fondation reconnue d’utilité publique en 1978. En 1987, la Fondation ITSRS (Institut de travail social et de recherches sociales) est agréée en tant qu’Institut Régional du Travail Soial (IRTS). À partir de novembre 2001, l’ITSRS à Montrouge et l’ISIS à Neuilly-sur-Marne ont été réunis afin de former un seul IRTS sur deux sites regroupant au total près de 1700 étudiants.

Nos partenaires

Ile de France Unaforis

© 2009 fondation-itsrs.org, tous droits réservés