Séminaire Phénomènes de violence du 5 au 7 avril 2011

Print Friendly, PDF & Email

CIMG2373.jpgRégulièrement dans l’année, l’IRTS met en place des séminaires dans le cadre de l’enseignement dispensé. Ces espaces peuvent être programmés par l’équipe de formation ou par les étudiants.

Ce séminaire Phénomènes de violence, organisé du mardi 5 au jeudi 6 avril 2011, s’adresse aux étudiants de 1ère année : assistant de service social, éducateur de jeunes enfants et éducateurs spécialisés.

Programme

Mardi 5 Avril 2011

9h00 / 12h00

Violence et maltraitance dans les institutions

Jacques Riffault, Directeur IRTS, site de Neuilly-sur-Marne

La notion de violence se présente comme une généralité. Elle ne veut pas principalement designer des phénomènes ou des faits mais plutôt une catégorie structurelle du monde humain et de la pensée humaine, ou, pour le dire plus simplement, ce à quoi les êtres humains ont affaire en tant qu’ils ont affaire à la constitution de leur humanité. Sa généralité est celle de toutes les catégories philosophiques.

13h30 / 16h30

Une approche éducative de la violence

Jack Droulout, éducateur spécialisé, Directeur d’établissement

Introduction : Éducation et Psychanalyse

Les racines de la violence

 la notion de pulsion, les pulsions c’est la vie

 le bébé est un être pulsionnel

 les grandes catégories de pulsions selon la psychanalyse : pulsion de vie, pulsion de mort, pulsions vitales

 pulsion et jouissance

CIMG2383.jpg“L’éducation c’est l’humanisation des pulsions”

 la sexualité infantile

 les obstacles à la violence pulsionnelle

 le manque, l’angoisse, la pensée, la naissance du langage

 l’affectivité

“Etre éducateur c’est absorber la violence de l’autre et la restituer en création”

 quelques bagages pour être éducateur, travailleur social : la capacité d’identification, la narcissisme, l’idéal du moi

 accueillir l’autre et ses symptômes

 le transfert et le contre transfert dans la relation éducative

 les médiations et le réaménagement psychiques, les mécanismes de défense “pas trop” névrotiques

 de la violence à l’agressivité

 besoin, désir, plaisir, demande

Quelques facteurs déclenchant de la violence

 les carences affectives ; la perte

 l’angoisse, l’abandon ; peur, soumission, intrusion

Conclusion : éduquer, soigner et diriger, des métiers impossibles ?

 la violence insidieuse de l’autre, ses effets sur l’équilibre psychique de l’éducateur

 l’art d’être éducateur

Mercredi 6 avril 2011

9h00 / 12h00

Approche socio-politique de la violence dans la Cité

Eric Denoyelle, formateur IRTS

La violence, cette négation de l’Autre, est à appréhender en premier dans sa double dimension historique et sociétale. Elle survient, au cœur de la Cité, quand les règles de vie en commun ne reposent pas sur un contrat social explicite, mais au contraire sur des normes d’appartenance absolues.

Cette violence émane également des rapports de domination, souvent ordinaires, mais liés en fin d’analyse aux rapports de production ; de manière plus ciblée, il convient de se demander quelle est la violence régnant au sein d’une société moderne et engendrée par le système libéral et la concurrence qu’il instaure entre tous.

En second, plus spécifiquement, il est intéressant pour de futurs travailleurs sociaux de s’intéresser aux formes particulières que prend la violence dans des espaces actuels comme ” la famille”, “l’école” et les “zones de relégation” que sont les quartiers populaires. En s’appuyant sur les clefs de compréhension fournis durant ce cours, les étudiants pourront débattre et tenter de mieux appréhender les enjeux de leur médiation quand ils interviennent dans ces espaces.

13h30 / 16h30

Les violences conjugales et ses répercussions sur l’enfant qui en est témoin

Gabrielle Garrigue, formatrice IRTS

L’intervention retracera la prise en compte, en France, de ce phénomène à CIMG2365.jpgpartir des mouvements féministes notamment. Puis comment elle s’est récemment élargie aux enfants victimes.

Puis l’intervention présentera le mécanisme des violences conjugales et ses différentes phases.

Enfin il s’agira de montrer l’impact de l’exposition de l’enfant aux violences conjugales sur son développement et en quoi cela vient questionner la pratique des travailleurs sociaux et de leurs partenaires.

Jeudi 7 avril 2011

9h00 / 12h00

Faire barrage à la violence

Jack Droulout, éducateur spécialisé, Directeur d’établissement

Bref rappel sur d’où je parle et sur l’origine pulsionnelle de la violence

Deux approches structurales de la violence

 Claude Levi Strauss / les règles de la parenté, les interdits fondamentaux

 la psychanalyse : interdits et tabous

Loi, lois, règles

 loi et autorité, interdire et empêcher, pouvoir et autorité

 les règles et le lien social

 qu’est-ce qu’une institution

 la fonction paternelle

Névrose, psychose, perversions

 la névrose : un conflit permanent entre principe de plaisir et principe de réalité

 la psychose : le moi morcelé, la souffrance à faire advenir le moi, l’emprise de l’imaginaire

 la perversion : la jouissance à détruire l’autre conçu comme objet

Travailler à partir du passage à l’acte

 qu’est-ce qu’un passage à l’acte

 transgression, émancipation, perversion

 sanctionner ? OUI. Pourquoi ? Et comment ?

Conclusion : éducateur : être tout à la fois Antigone et Créon

13h30 / 16h30

Rapports de la jeunesse à la violence : quelques aspects d’une problématique

Lionel Pourtau, sociologue

La question de la violence est à la fois sociologique, anthropologique et fait appel à la science politique. La violence est un mode d’interaction par lequel chacun, un jour ou l’autre est passé.

Nous nous intéresserons aux violences juvéniles. En quoi elles participent à leur construction identitaire. Violences sur les autres mais tout autant autoviolences. A partir de là, les modalités de réduction de ces violences doivent prendre en compte cette double direction

Plan de l’intervention :

 violences juvéniles et construction identitaire

 les toxicomanies comme autoviolences juvéniles

 réductions des risques et homéopatisation de la violence.

Au centre de documentation – Site de Montrouge

A l’occasion du séminaire Phénomènes de violence, le centre de documentation – 2ème étage – met à disposition des étudiants une table d’exposition de documents disponibles – articles, ouvrages, audiovisuel – relatifs à ce thème.

A l’issue de cette mini-expo, un dossier documentaire sera disponible sur place.

Bibliographie indicative

Riffault J., 20 questions pour penser le travail social, Dunod, 2007

Lazar J., La violence des jeunes, Flammarion, 2002

Maffesoli M., La part du diable, Champs-Flammarion, 2004

Wieviorka M., La violence, Pluriel, 2005

A lire également