5e Édition Biennale du film d’action sociale 2013

Print Friendly, PDF & Email

La Biennale du film d’action sociale en quelques mots

En partenariat avec l’ETSUP Paris & Le trottoir d’à côté – Radio Web.

Cette année, c’est un grand merci que nous devons au Centre hospitalier Sainte-Anne, qui par son accueil chaleureux de la Biennale, permet à l’événement d’avoir lieu, de plus dans un espace qui lui confère une dimension nouvelle et appréciable. Il s’agit, lors de cet événement culturel de 3 jours, de faire la promotion d’œuvres cinématographiques de qualité sur la question sociale et d’en faciliter l’accès à tout spectateur et spécifiquement aux usagers, étudiants et professionnels de notre secteur. Pour 2013, un soutien spécifique aux 1ères réalisations et films d’ateliers voit le jour avec le Prix encouragement MAIF.

Deux programmations en parallèle et en lien avec les questions sociales. Débats en présence des réalisateurs, usagers ou acteurs. Soit au total 32 films projetés : films en compétition et hors compétition.C’est dans le cadre de sa mission d’animation régionale, que l’IRTS a créé en mai 2005 le premier festival du film d’action sociale. Chaque édition a été une réussite par sa qualité et son impact dans le secteur professionnel. La Biennale s’inscrit aussi logiquement dans le programme de nos journées d’études.

Cet événement permet d’articuler formation et culture ; de mettre au travail les représentations : images stigmatisantes véhiculées par les médias, actions sociales, publics et faits sociaux. Il s’agit de s’appuyer sur les ressources internes des centres de formation pour donner à voir à des publics diversifiés (grand public, étudiants, lycéens, professionnels…), d’autres valeurs, d’autres regards sur le social ; il s’agit là, de ce qui participe pleinement à notre mission de veille sociale. La 5e Édition aura lieu du 19 au 21 février 2013 exclusivement à Paris 14e.

Marie Christine Girod, directrice artistique de la Biennale du film d’action sociale

Les échos dans la presse

Voir ASH – Questions en projection- 8 février 2013

Programme

Télécharger le programme

Programmation 1 Programmation 2
Mardi 19 févier 2013 Mardi 19 févier 2013
Institut Mutualiste Montsouris – Paris 14 ETSUP – Paris 14
9h00 Ouverture
9h30 L’épreuve des mots – 2e rencontre 9h00 Bénies soient les corvées !
10h50 Le dernier Chantier 10h10 Le costume en partage
12h00 L’oiseau dans la chambre 10h50 Mouton 2.0 La puce à l’oreille
14h00 L’Utopie de Pessac 14h00 Harcelé à perdre la raison
15h00 Fort Intérieur 16h00 Un père américain
16h15 Parures pour dames
Mercredi 20 févier 2013 Mercredi 20 févier 2013
Centre hospitalier Sainte Anne – Paris 14 ETSUP – Paris 14
9h00 Mot d’accueil du CHSA
9h15 Les enfants de Sisyphe 9h00 L’ENS, Laboratoire du travail social
10h20 Imaginoir 10h30 La Mécanique du Silence
11h15 Corps étranger 11h30 Rosie
14h00 Libérés 14h00 L’accordeur
15h00 Equilibre 14h30 Témoignages
16h10 Les fins de droits 15h40 Demain sera plus beau qu’aujourd’hui
Jeudi 21 févier 2013 Jeudi 21 févier 2013
Centre hospitalier Sainte Anne – Paris 14 Centre hospitalier Sainte Anne – Paris 14
9h15 Décrochage(s) 9h00 Les enfants
10h20 Art mur 10h00 Paroles de pères
11h25 Il ne faut jurer de rien 11h10 Notre enfant, notre bataille
14h00 A te regarder, ils s’habitueront 14h00 Histoire du carnet anthropométrique
15h20 Te quiero
16h00 Palmarès & Remise des prix

 

**
Programmation 1

Mardi 19 févier 2013

Amphithéâtre – Institut Mutualiste Montsouris – 42 boulevard Jourdan – 75014 Paris. Animation – matin : Eric Santamaria – après-midi : Véronique Valbin.

9h00 – Ouverture par Chantal Goyau, Directrice générale de l’ETSUP et Hervé Létang, Directeur général de l’IRTS. Présentation des jurys. Olivier Huet, Directeur du site de Montrouge de l’IRTS.

L’épreuve des mots – 2e rencontre9h30 – L’épreuve des mots – 2e rencontre – Nicolas FAVREAU- 2012 – Reportage – Documentaire – 50′

Dans ce film, Nicolas Favreau nous invite à nouveau à rencontrer des hommes et des femmes qui ont l’expérience de vivre avec une déficience intellectuelle. Au cœur du Musée du Louvre, ils explorent la palette des émotions : amour, tristesse, colère, fierté… Dans ces entretiens délicats et subtils, ils font preuve d’un talent certain pour dire vrai, juste, simplement. Et quand les mots sont à l’épreuve, le corps prend le relais et fait la preuve.

Débat en présence du réalisateur & d’Anne Chabert d’Hières. & (sous réserves) des adultes filmés.

Le dernier Chantier10h50 – Le dernier Chantier – Olivier COUSIN & Xavier POUVREAU – 2011- Reportage – Documentaire – 60′

Le dernier Chantier retrace le combat que menèrent les ouvriers de Dubigeon en 1985 pour lutter contre la fermeture de leur chantier naval. Au-delà de l’histoire nantaise, c’est une partie de l’histoire politique et économique de la France qui est aussi racontée. Comment désindustrialisation et mondialisation marchent de concert et bouleversent les piliers de l’état providence et annoncent le libéralisme. Les témoins de cette histoire, patrons, syndicalistes, politiques comme Edith Cresson, racontent, chacun selon son point de vue, ce moment de bascule. Le sociologue Robert Castel, et le commissaire au plan, Jean-Baptiste de Foucauld contribuent à l’analyse de cette histoire exemplaire.

Débat en présence des réalisateurs.

L'oiseau dans la chambre12h00 – L’oiseau dans la chambre – Emmanuel SAGET- 2012 – Reportage – Documentaire – 25’

La première fois que j’ai sorti la petite caméra, j’ai demandé à Mamie si elle se souvenait du jour où elle était entrée en maison de retraite, puis nos conversations ont dérivé…Une rencontre intergénérationnelle attachante, où vieillir n’est pas expliqué, mais juste donné à voir dans la relation du quotidien entre proches.

Débat en présence du réalisateur.

L'Utopie de Pessac14h00 – L’Utopie de Pessac – Jean-Marie BERTINEAU – Mention spéciale / Prix Biennale du film d’action sociale – Unaforis – 2011- Reportage – Documentaire – 52′

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, 150 jeunes ouvriers décident pour lutter contre la terrible crise du logement, de créer le Comité Ouvrier du Logement et de construire eux-mêmes leurs maisons. Des auto-constructeurs, autogérés et autofinancés ayant inventé un concept novateur, celui de l’apport Travail. Une expérience pionnière à l’origine d’un mouvement national qui pendant une dizaine d’années (1948-1960) vit la naissance de nombreuses cités de ce type en France. Ce film trouve toujours un écho aujourd’hui avec la crise persistante du logement. Ce qu’il raconte se situe au cœur des préoccupations du nouveau gouvernement français en matière de logement. L’Utopie de Pessac raconte l’histoire exceptionnelle d’une utopie, au croisement de l’urbanisme, de l’économie, du politique et du social.

Fort Intérieur15h00 – Fort Intérieur – Chris PELLERIN – 2012 – Reportage – Documentaire – 43′ – Catégorie 1er film ou film d’atelier

Trois femmes en milieu carcéral se confrontent à l’exercice pictural de l’autoportrait. Le temps de l’imaginaire se juxtapose à celui de l’incarcération.
A la fois masquées – contrainte de l’interdiction de filmer les visages en prison – et révélées, Louise, Titi, et Enza se confrontent à leurs propres images et questionnent nos prisons intérieures.

 

Parures pour dames</em>16h15 – Parures pour dames – Nathalie JOYEUX – Mention spéciale / Prix Encouragement Maif – 1er film & film d’atelier – 2010 – Reportage – Documentaire – 55′ – Catégorie 1er film ou film d’atelier

Dans les sous-sols du Petit Palais, en saris ou en jeans, décolletées ou voilées, douze femmes participent à l’atelier de la désobéissance proposé par la créatrice de mode Sakina M’sa. Inspirées par les peintures du musée et incitées par la styliste à se rebeller contre le convenu, ces femmes, sans emploi, transforment de vieux habits donnés par Emmaüs. Au fur et à mesure, que leurs robes prennent forme pour l’exposition, Malika, Sara, Adriana, et leurs camarades se dévoilent. Un film délicat qui nous laisse une très grande liberté de penser. Finalement, de quelle désobéissance s’agit-il ?

Débat en présence de la réalisatrice.

Mercredi 20 févier 2013

Amphithéâtre Barre Bleue – Centre hospitalier Sainte Anne – Entrée 100 rue de la Santé ou 1 rue Cabanis – 75014 Paris. Animation – matin : Olivier Huet – après-midi : Brigitte Cheval.

9h00 – Mot d’accueil par Françoise Toux, Directrice adjointe, responsable du Pôle médico-social du Centre hospitalier de Sainte-Anne.

Les enfants de Sisyphe9h15 – Les enfants de Sisyphe – Didier MINNE – 1er Prix Encouragement Maif – 1er film & film d’atelier -2011- Reportage – Documentaire – 55′ – Catégorie 1er film ou film d’atelier

Un film qui part à la rencontre du quotidien des enfants souffrant d’autisme ou de psychose. On voit, de l’intérieur, un monde difficile d’accès, qui rarement se laisse observer et filmer avec autant de liberté. Dans un centre de jour, au sud de la Belgique, nous vivons, durant une année entière, les joies et les angoisses des enfants, leurs évolutions et leurs régressions. Jusqu’à ce qu’ils quittent le centre vers une école spécialisée… Une belle leçon d’humanité dans les rapports entre les enfants et les adultes.

Débat en présence du réalisateur & (sous réserves) de Mikhaïl Kissine, chercheur en linguistique.

Imaginoir10h20 – Coup2pouce – Imaginoir – Collectif Coup2pouce – VIDEP – 2011- Emission TV – 25′ – Catégorie 1er film ou film d’atelier

Il fait noir : j’ai peur. L’adrénaline augmente, des frissons parcourent mon corps, mon cœur s’emballe, mon cerveau est en ébullition, j’ai une sensation de déséquilibre, je me fais pleins de scénarios, tout devient brouillon dans mon esprit. Le noir j’en ai peur mais parfois il m’apaise, il devient rassurant et libérateur. Est-ce le noir qui me fait peur ? Est-ce mon esprit qui me joue des tours ? Un remarquable travail de l’image au service des émotions. Coup2pouce est une émission télé réalisée par des jeunes, indépendante et imprévisible, à vocation d’éducation permanente… Un ovni télévisuel, sur le mode participatif, en perpétuelle mutation. Diffusions sur TéléBruxelles, le dimanche soir à 22H.

Corps étranger11h15 – Corps étranger – Christophe HERMANS – 2011- Reportage – Documentaire – 51′ – Catégorie 1er film ou film d’atelier

Arnaud est un jeune homme d’une vingtaine d’années. Suite au décès de sa mère trois ans auparavant, Arnaud a arrêté ses études et il s’est réfugié dans la nourriture pour combler le vide. Il pèse aujourd’hui 177 kilos et vit avec son père, avec qui il ne cesse d’être en conflit. Aujourd’hui, Arnaud a décidé de subir une opération de réduction de l’estomac… Un film belge audacieux dont le sujet, question de santé publique dans de nombreux pays occidentaux, est abordé en suivant Arnaud dans son passage de l’adolescence au statut d’adulte.

Libérés14h00- Libérés – Quentin BRIÈRE BORDIER- 2008 – Reportage – Documentaire – 50′

Cyril, Francis et Franck viennent tous les trois de purger leur peine. Après la prison, chacun doit tenter de refaire sa vie, composer avec son passé et se construire un avenir, une nouvelle identité. Pourtant, les obligations à l’égard du système judiciaire sont nombreuses, et le risque de voir son sursis, sa mise à l’épreuve ou même sa liberté reperdue au moindre manquement ou dérapage pèse lourd dans l’esprit de chacun d’entre eux. Les conditions de vie, elles aussi, sont loin d’être toujours évidentes… Le temps qui s’écoule lentement, la solitude, évoquer joyeusement les souvenirs de pêches de l’enfance… En fait, être libre ça veut dire quoi ?

Equilibre15h00 – Equilibre – Luc MARÉCHAUX – 2012 – Reportage – Documentaire – 37′

Paul est atteint d’une sclérose en plaques. Progressivement, il perd le contrôle de ses jambes. Il fait tout pour ne pas être perçu comme un homme handicapé. Mais le temps joue contre lui. Il sait que dans un futur proche il ne pourra plus marcher. Il voit cette échéance inéluctable et elle est douloureuse. L’équilibre à maintenir n’est pas que physique, le film est construit pour amener la réflexion sans faire l’économie de situations où la perplexité ou l’humour prennent le dessus sur la douleur.

Débat en présence du réalisateur & de Paul de Courège.

La fin des droits16h10 – Les fins de droits – Philippe PICHON – 2012 – Reportage – Documentaire – 52′ – 2e Prix / Biennale du film d’action sociale – Unaforis

A Toulouse, en allant à la rencontre d’Isabelle, Christian et Miloud, en situation de fin de droits, le réalisateur montre comment une partie importante de la classe moyenne se paupérise insidieusement, à l’ombre des discours politiques et autres analyses économiques. C’est à la fois trois belles rencontres, avec notamment Miloud, poète jardinier rayonnant mais aussi un voyage avec Christian, au pays de l’absurdité administrative, avec retour à la Villa chagrin – Villa pôle emploi possible à tout moment. Un film engagé dans lequel Marc Jourdan, psychothérapeute au sein de l’association Partage, souligne la nécessité de donner à ceux qui ne travaillent pas une place où ils puissent créer leur vie, créer quelque chose pour la société : sans cela on tue. [[Prisons, histoire de faillite 2010 : Film du même réalisateur sélectionné lors des biennales du film d’action sociale de Montrouge antérieures.]]

Débat en présence du réalisateur.

Jeudi 21 février 2013

Amphithéâtre Barre Bleue – Centre hospitalier Sainte Anne – Entrée 100 rue de la Santé ou 1 rue Cabanis – 75014 Paris. Animation – matin : Véronique Valbin

Décrochage(s)9h15 – Décrochage(s) – Mireille HANNON – 2012 – Reportage – Documentaire – 55′

Le microlycée de Sénart à Lieusaint, en Seine-et-Marne, est un établissement public qui accueille des jeunes en décrochage scolaire, et qui les mène au baccalauréat en utilisant une méthode pédagogique assez détonante. Un film généreux, à suspense et avec au centre, la question de la liberté du jeune.

Débat en présence de la réalisatrice.

Art mur10h20 – Art mur – Sabrina MALEK – 2011- Reportage – Documentaire – 35′

La réalisatrice, en collaboration avec huit détenus, revisite une expérience proposée par le Louvre durant laquelle la peinture a investi la cour de la Maison centrale de Poissy. Les hommes incarcérés, en donnant libre cours à leur imaginaire, nous font partager leur perception des œuvres, leur perception du monde à travers les œuvres. Un film qui prend le temps de voir les univers individuels en résonance avec l’universel.

Débat en présence de la réalisatrice.

Il ne faut juger de rien</em>11h25 – Il ne faut jurer de rien – Anne-Marie SANGLA – 2012 – Reportage – Documentaire – 52′

Peut-être que je vais retourner chez maman… mais ça va pas s’améliorer en un an… Killiams prononce cette phrase lors de l’une de nos rencontres. Ce soir là, il est calme et parle doucement, avec détachement. Killiams, Tristan et Laura partagent une adolescence brisée par des souffrances familiales. Ils ont entre 14 et 17 ans et vivent avec d’autres adolescents dans un foyer au cœur de la forêt vosgienne. Tous y ont été placés par les services sociaux et certains vivent hors de leur famille depuis leur plus jeune âge. Beaucoup sont là pour maltraitance ; certains sont prédélinquants. En face d’eux il y a Zarah, Véro, Stéphane et toute l’équipe d’éducateurs portés par une foi inébranlable devant ces jeunes qui ont complètement lâché prise et que tout destine à l’échec. Un film tout en subtilités et qui laisse du temps aux choses.

Débat en présence de la réalisatrice & (sous réserves) d’un jeune & de l’équipe du centre.

A te regarder, ils s'habitueront14h00 – A te regarder, ils s’habitueront – Raphaël GIRARDOT & Maxime SASSIER – 2011- Reportage – Documentaire – 109′ – Hors compétition

L’atelier du lycée Jean Renoir de Bondy (93) prépare des élèves de terminale au concours de Sciences-Po Paris, et se trouve au cœur d’une politique de discrimination positive encore balbutiante… La phrase du poète René Char qui précède A te regarder, ils s’habitueront est Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. Cette injonction généreuse et violente à la fois, traverse de bout en bout ce film haletant.

16h00 – Remise des prix et Clôture

  • Diane Bossière, directrice générale d’UNAFORIS
  • Hugues Dublineau, président de la Fondation ITSRS
  • Chantal Goyau, directrice générale de l’ETSUP
  • Hervé Létang, directeur général de l’IRTS

**
Programmation 2

Mardi 19 févier 2013

ETSUP – 8 Villa du parc Montsouris – 75014 Paris. Animation – matin : Brigitte Cheval – après-midi : John Ward.

Ouverture par Brigitte Cheval, directrice adjointe de l’ETSUP.

Bénies soient les corvées !9h00 – Bénies soient les corvées ! – Emmanuel PRESSELIN & Aline DEFORGE – 2011- Reportage – Documentaire – 62′- VO sous-titrée – Hors compétition

Dans une bourgade du Colorado, aux Etats-Unis, un foyer de SDF accueille les cabossés de la vie. Pour quelques jours, on leur offre un lit, des repas et une chance de reprendre pied. Le foyer fonctionne grâce à une poignée de volontaires qui accueillent les nouveaux arrivants, préparent les repas, assurent les corvées. C’est la rencontre de ces deux mondes que les réalisateurs ont filmée. Un film qui ouvre sur d’autres horizons, ou le système D est au service du collectif.

Le costume en partage10h10 – Le costume en partage – Mathias DESMARRES – 2010- Reportage – Documentaire – 10’

Brigitte couturière dans la ville du Havre loue des costumes cravates à des demandeurs d’emploi afin qu’ils puissent se présenter dans les meilleures conditions possibles à leurs entretiens d’embauche.Un lieu de rencontre serein et original. Le costume en partage fait partie de la collection Chronique de la crise.

 

Mouton 2.0 La puce à l'oreille10h50 – Mouton2.0 – La puce à l’oreille – Antoine COSTA & Florian POURCHI – 2012 – Reportage – Documentaire – 77’- Hors compétition

La modernisation de l’agriculture d’après guerre, portée au nom de la science et du progrès, ne s’est pas imposée sans résistance. L’élevage ovin, jusque là épargné commence à ressentir les premiers soubresauts d’une volonté d’industrialisation. Derrière la puce RFID, ses ordinateurs et ses machines il y a tout un monde qui se meurt, celui de la paysannerie. Certains éleveurs s’opposent. Une résistance qui questionne plus largement le rapport au travail, l’équilibre sécurité-liberté, le rendement et les moyens collectifs de mobilisation…

Débat en présence d’un des réalisateurs : Florian Pourchi.

Harcelé à perdre la raison14h00 – Harcelé à perdre la raison – Daniel KUPFERSTEIN – 2012 – Reportage – Documentaire – 90’- Hors compétition

L’histoire dramatique de Jean Michel Rieux, employé à la Mairie de Béziers, harcelé au travail pendant plusieurs années. Grâce aux témoignages, des amis, des collègues de travail et des membres de sa famille, c’est toute la mécanique du harcèlement qui est décortiqué. Un film d’investigation, où la tragédie se tricote entre les impliqués, les spectateurs, les manipulés… et qui nous renvoie à nos propres places au travail.

Débat (sous réserves) en présence du réalisateur.

Un père americain16h00 – Un père américain – Jean-Baptiste MATHIEU 1er prix / Biennale du film d’action sociale – Unaforis – 2012 – Reportage – Documentaire – 56′

A travers l’histoire de sa propre famille où l’absence de père se transmet d’une génération à l’autre, le réalisateur cherche des réponses à la question qui le hante : qu’est-ce que c’est pour une fille que de grandir sans son père ? Un film à l’écriture très singulière, parfois déroutante, à la frontière entre le documentaire et l’autofiction. Une sorte de jeu s’installe… néanmoins, la paternité y est abordée dans toute sa complexité.

Débat en présence du réalisateur.

Mercredi 20 févier 2013

ETSUP – 8 Villa du parc Montsouris – 75014 Paris. Animation – matin : Gilles Garcia – après-midi : Eric Santamaria.

L'ENS, Laboratoire du travail social9h00 – L’ENS, Laboratoire du travail social – Ludovic TAC – 2010 – Reportage – Documentaire – 60′

L’ENS, Ecole normale sociale à Paris a eu 100 ans en 2011. Le film aborde l’histoire du travail social en France, ses origines et ses enjeux. La particularité de l’ENS est d’être aussi un centre social, un lien qui croise ainsi la théorie et la pratique du travail social. Former des travailleurs sociaux et s’impliquer au quotidien pour permettre aux autres de mieux vivre est-il possible ? Réponse garantie.

Débat en présence du réalisateur & de l’équipe de l’ENS.

La Mécanique du Silence10h30 – La mécanique du silence – Brigitte LEMAINE – 2012 – Reportage – Documentaire – 20′ – LSF / Sous titrage

Qu’est-ce qui a pu animer l’artiste sourd Pierre Avezard dit Petit Pierre (1909-1992) quand il s’est mis à construire à l’âge de 36 ans un fabuleux manège mécanique, qu’il n’a terminé qu’à sa mort ? Une sympathique visite guidée en langue des signes avec des enfants malentendants. Une plongée dans un univers déroutant, qui questionne le rejet de l’autre, lorsqu’il est différent.

Débat en présence de la réalisatrice.

Rosie11h30 – Rosie – Nadine MARCOVICI – 2010 – Fiction – 16′

Paul, 15 ans, seul chez lui, se retrouve face à Rosie qui fait du porte à porte en vendant des bijoux pour essayer de s’en sortir. Une rencontre improbable qui aura des conséquences inattendues pour l’un comme pour l’autre… Un conte contemporain plein de fraicheur qui donne à voir qu’il n’y a pas que les jeux vidéo qui constituent l’univers des adolescents.

Débat en présence de la réalisatrice.

L'accordeur14h00 – L’accordeur – Olivier TREINER – 2011- Fiction – 13’30

Adrien est un jeune pianiste prodige. Il échoue à une audition décisive pour son avenir et accepte de travailler désormais comme accordeur de pianos. Le sujet n’est pas là, tout bascule lorsqu’il explore à sa façon, le handicap… Une fable pleine de surprises, dont la morale est laissée au spectateur.

 

Témoignages14h30 – Témoignages – Christian VAN CUTSEM & Philippe COTTE – 2011- Reportage – Documentaire – 47′

Nous sommes en Belgique, alors se repérer dans le système scolaire n’est pas facile, mais en fait ça n’est pas important. Dans le cadre d’une journée d’études sur leur place en formation professionnelle, des jeunes évoquent leurs parcours de vie, leurs interrogations, leurs attentes et nous livrent leur regard sur leurs difficultés, leurs réussites, leur avenir. Le dialogue est ouvert, beaucoup de franchise, de silence de l’adulte qui pose les questions… Finalement il n’y aurait pas que le travail qui compterait dans la vie ?

Demain sera plus beau qu'aujourd'hui15h40 – Demain sera plus beau qu’aujourd’hui – Dominique DELATTRE – 2011 – Reportage – Documentaire – 89′- Hors compétition

Le film retrace le parcours de trois familles de sans papiers, de trois enfants venus respectivement du Sri Lanka, du Pérou et de Roumanie. Chacun d’eux, différemment, s’efforce de soutenir ses parents et fait preuve d’une grande maturité face aux difficultés de la vie, aux tracasseries administratives et aux menaces permanentes d’un renvoi dans le pays d’origine. Un point de vue original et réfléchi ; c’est le résultat de trois ans d’immersion du réalisateur. Le film donne le sentiment troublant que ces enfants sont en suspension, comme décrochés du monde.

Jeudi 21 février 2013

Amphithéâtre Raymond Garcin – Centre hospitalier Sainte Anne – Entrée 100 rue de la Santé ou 1 rue Cabanis – 75014 Paris. Animation – matin & après-midi : Hervé Morandeau.

Les enfants9h00 – Les enfants – Christophe HERMANS – 2011- Reportage – Documentaire – 52′ – Catégorie 1er film ou film d’atelier

Dans cette famille particulière, il y a vingt-cinq enfants. Ils portent des noms différents et aucun parent ne veille sur eux. Ce sont d’autres adultes qui les entourent et les aident à grandir. Comme des anges gardiens… C’est l’histoire d’une pouponnière en Belgique et de ses habitants, mais pas seulement, c’est aussi la fonction parentale, avec son cortège de sentiments qui nous est contée.

 

Paroles de pères10h00 – Paroles de pères – Dominique DEPARIS & 7 jeunes de LA CLE (Lille) 2e prix / Encouragement Maif – 1er film & film d’atelier- 2012 – Reportage – Documentaire – 41′- Catégorie 1er film ou film d’atelier

Quelles étaient vos relations avec vos parents ? Quel modèle paternel avez-vous eu ? Que souhaitez-vous transmettre à vos enfants ? Ces questions ont été la base du travail réalisé par sept jeunes à l’origine de la réalisation de ce film documentaire. Cinq pères d’âges, d’origine et de parcours différents témoignent. Ils nous parlent de leur enfance, de leur parcours vers l’âge adulte et surtout de leur vie de père. Ce film émouvant met en relief l’importance de la transmission et du dialogue entre les générations.

Notre enfant, notre bataille11h10 – Notre enfant, notre bataille – Réjane GONIN-VARROD – 2009 – Reportage – Documentaire – 52′

Armand a 9 ans. Pierre en a 25. Tous les deux sont atteints d’une forme d’autisme sévère, et vivent aujourd’hui entre une institution spécialisée et le domicile familial. Pour les parents, la question de l’avenir se pose chaque jour avec un peu plus d’acuité… Un film qui défend la spécificité des autistes : jeu avec la caméra, regard sur ce qui tourne, distance à l’autre.

 

Histoire du carnet anthropométrique

14h00 – Histoire du carnet anthropométrique – Raphaël PILLOSIO – 2012 – Reportage – Documentaire – 69′- Hors compétition

En 1912, dans le cadre d’une loi visant à contrôler le commerce ambulant, la République française imposait le port d’un carnet anthropométrique d’identité à une catégorie administrative créée à l’occasion, les Nomades. À travers la restitution aux familles concernées de photographies contenues dans les carnets anthropométriques, le film dresse un portrait de l’intérieur de l’extraordinaire hétérogénéité des gens du voyage. En contre-point, des historiens réfléchissent aux conséquences de cette loi. En interrogeant la permanence d’une exception juridique au cœur de la République française, ce film questionne la situation passée et actuelle. Un sujet peu connu traité sous l’angle de la transmission intergénérationnelle vue sous le prisme de l’omniprésence d’une administration.

Te quiero15h20 – Te quiero – Bernard et Michèle DAL MOLIN – 2011 – Reportage – Documentaire – 26’

L’amour appartient à tous, il s’agit de l’aspiration la plus forte de toute aventure humaine, une quête faite de joie, parfois de souffrance.
A quoi tient l’amour des personnes fragilisées physiquement ou psychiquement ? Comment la vie affective et la sexualité des personnes en situation de handicap peuvent-elles s’épanouir dans les établissements et les services qui les accueillent ? Un sujet abordé avec un esprit ouvert, sans pour cela masquer les tensions entre les personnes en institutions et celles qui les entourent, parents ou professionnels.

Débat en présence des réalisateurs.

Prix Biennale du film d’action sociale – Unaforis

  • 1er prix : Un père américain – Jean-Baptiste MATHIEU
  • 2e prix : Les fins de droits – Philippe PICHON
  • Mention spéciale : L’Utopie de Pessac – Jean-Marie BERTINEAU

Le jury : Geneviève Crespo, secrétaire générale de la Fondation ITSRS – Isabelle Dubois, chargée de la Coordination du Festival du film documentaire Traces de Vies et des activités de médiation ITSRA – Dominique Galatola, inspecteur Jeunesse et Sports – DRJSCS Ile-de-France – Eugénie Osty, étudiante éducateur spécialisé IRTS.

Prix Encouragement Maif – 1er film & film d’atelier

  • 1er prix : Les enfants de Sisyphe – Didier MINNE
  • 2e prix : Paroles de pères – Dominique DEPARIS & 7 jeunes de LA CLE (Lille)
  • Mention spéciale : Parures pour dames – Nathalie JOYEUX

Le jury : Daniel Frisoni, directeur de la Biennale du film documentaire IRTS de Lorraine, Chantal Goyau, directrice générale – ETSUP – Anne Vaillant, étudiante éducateur spécialisé ETSUP.

Palmarès du concours Image pour l’affiche

  • 1er prix a été attribué à Mégane Schultz, étudiante éducateur spécialisé à l’IRTS.
  • 2e prix a été attribué à Marianella Barth, cadre socio-éducatif – Lyon

Le jury : Hugues Dublineau, président de la Fondation ITSRS – Marie Christine Girod, directrice artistique de la Biennale du film d’action sociale – Philippe Rabagnac, graphiste – Pierre-Yves Sevestre, délégué MAIF.


1er prix Concours image pour l'affiche 20132e prix Concours image pour l'affiche 2013

Avec le soutien de la MAIF.

Akso1-1.jpgPendant les 3 jours de la Biennale, Asseitou Ba, Mathieu Flores-Garcia, Marlène Guiho, Nathalie Le Normand, Sally N’Diaye, Chloé Raymond & Jérome Wavelet, étudiants à l’IRTS encadrés par Emmanuel Balsan, ont réalisé un quotidien : prise de photos, rédaction des interviews, mise en page, impression & distribution au public. Des moments forts… surtout lorsque l’on doit boucler le dernier numéro pour une distribution à 16h00 !

Voir AKSO 1#1 – L’épreuve des mots – 2ème rencontre de Nicolas Favreau. Micro-trottoir avec Anne-Marie Filip, en formation d’assistante de service social à l’ETSUP & Yvette Mosca et Leslie Gallou, organisatrices logistique de la Biennale. Rencontre avec Marie Christine Girod, directrice artistique de la Biennale. Moments forts de la projection L’épreuve des mots, 2e rencontre de Nicolas Favreau.

Voir AKSO2#2 – Les enfants de Sisyphe de Didier Minne & Imaginoir du Collectif Coup2pouce. Impressions et réactions par Betty Dezalais, du collectif Platok; Marine Musa et Yann Bouchereau, étudiants éducateur de jeunes enfants à l’IRTS. L’ENS, laboratoire du travail social de Ludovic Tac. Impressions et réactions par Françoise Bernard, psychanalyste.Rencontre avec une partie du collectif Coup2Pouce. Regards du jour.

Voir AKSO3#3 – Interview de Thierry Delorme, étudiant éducateur spécialisé à l’IRTS & bénévole pour la Biennale. Les enfants de Christophe Hermans. Micro-trottoir par Fabienne H., infirmière en psychiatrie & Yohann Rivière, étudiant assistant de service social à l’ETSUP. L’ENS, laboratoire du travail social par Ludovic Tac. Rencontre avec Christophe Hermans, réalisateur des films Les enfants et Corps étrangerRegards du jour.

Le trottoir d'à côtéN’hésitez pas à découvrir les émissions réalisées pour la Biennale par les étudiants et les animateurs, sur la radio web Le trottoir d’à côté.

  • Cinéma et travail social, des étudiants nous en parlent réalisé par Aude Giraud-Morel, Fanny Ammarkhodja, Marion Minet et Claire Gué, étudiantes en formation d’éducateur spécialisé.
  • Véronique Valbin, psychologue clinicienne et formatrice à l’ETSUP, membre du comité de sélection des films. Entretien proposé par Aude Giraud-Morel, Fanny Ammarkhodja et Claire Gué, étudiantes en formation d’éducateur spécialisé. Réalisation Julien Pernot, Christophe Roqueplan.
  • Marie Christine Girod, directrice artistique de la biennale du film d’action sociale. Entretien proposé par Eric Santamaria, du Trottoir d’à côté. Réalisation Julien Pernot, Christophe Roqueplan.
  • Nicolas Favreau réalisateur du film L’épreuve des mots, deuxième rencontre. Entretiens en 2 parties, réalisés par Fanny Ammar Khodja et Aude Giraud-Morel.
  • En direct de la biennale du film d’action sociale le 20 février, 12h30 à l’ETSUP avec trois réalisateurs : Brigitte Lemaine – La mécanique du silence – Nadine Marcovisi – Rosie – et Ludovic Tac – L’ENS, laboratoire du travail social.

4 prix seront décernés aux réalisateurs, le jeudi 21 février à 16h00.

Prix Biennale du film d’action sociale – Unaforis

  • 1er prix d’une valeur de 1 000 €
  • 2e prix d’une valeur de 750 €

Prix Encouragement Maif – 1er film & film d’atelier

  • 1er prix d’une valeur de 600 €
  • 2e prix d’une valeur de 350 €

Avec le soutien de l’UNAFORIS et de la MAIF.


maif_internet.jpgUnaforis

Le comité d’organisation est composé de professionnels des deux centres de formation : Marie Christine Girod, directrice artistique Biennale IRTS – Chantal Goyau, directrice générale ETSUP – Olivier Huet, directeur du site de Montrouge IRTS – Ali Larbi, documentaliste audiovisuel, assistant de production audiovisuelle IRTS – Hervé Létang, directeur général IRTS – Ingrid Mathieu, assistante communication IRTS – Yvette Mosca, secrétaire de direction, logistique Biennale IRTS.

Le comité pédagogique : Brigitte Cheval, directrice pédagogique ETSUP – Marie Haloux, formatrice  IRTS – Eric Santamaria, formateur ETSUP – John Ward, responsable de la professionnalisation IRTS.

Le comité de sélection : Présidence Anne Bernard, documentaliste IRTS – Marie Christine Girod, directrice artistique de la Biennale IRTS – Véronique Valbin, formatrice ETSUP

© Thierry Delorme & Alexandra Méric, étudiants à l’IRTS. – © Anne Bernard, documentaliste à l’IRTS. – © atelier photo étudiants à l’IRTS. – © Lorraine Claire.

Yvette Mosca & Leslie Gallou, accueilOuverture Hervé Létang & Chantal GoyauOuverture Marie Christine Girod et Eric SantamariaL'épreuve des motsLe jury du prix de la BiennaleSlam par Babou, L'épreuve des motsIRTS Biennale 2013Olivier Cousin - Le dernier chantierIRTS Biennale 2013Olivier Cousin - Le dernier chantier et Eric SantamariaIRTS Biennale 2013Emmanuel Saget - L'oiseau dans la chambre IRTS Biennale 2013IRTS Biennale 2013Véronique Valbin, animatrice des débatsIRTS Biennale 2013IRTS Biennale 2013IRTS Biennale 2013IRTS Biennale 2013IRTS Biennale 2013


Isabelle Dubois & Daniel Frisoni - JuryChantal Goyau en communication avec Jean-Marie BertineauGenevieve Crespo & Eugenie osty - juryIRTS_Biennale_2013_4.jpgIRTS Biennale 2013IRTS Biennale 2013IRTS Biennale 2013
Veronique Valbin, animatrice des débatsNathalie Joyeux - parures pour dames - Mention spéciale 1er film
Nathalie Joyeux & Marc Valensi, projectionnisteBrigitte Cheval, organisation & animatrice des débats - Après-midiOuverture Marie Christine Girod et Françoise TouxFrançoise Toux, Directrice adjointe, responsable du Pôle médico-social du Centre hospitalier de Sainte-AnneOtman El Aissati - ImaginoirPierre Martin - ImaginoirGerlando Vitenza - ImaginoirJulienne N'Simba - Imaginoir
Imaginoir - Coup2pouceChristophe Hermans - Corps étrangerOlivier Huet, animateur des débats - Matin

Martine Trapon, Directrice générale de l'ENSGilles Garcia, animateur des débatsLudovic Tac - L'ENS, laboratoire du socialIRTS_Biennale_2013_I.jpgNadine Marcovici - RosieBrigitte Lemaine - La mécanique du silencePierre-Antoine Glandais, projectionniste et Eric SantamariaIRTS Biennale 2013Eric Santamaria, animateur des débatsDominique Delattre - Demain sera plus beau qu'aujourd'huiLaurent Ott - Demain sera plus beau qu'aujourd'hui