11es assises nationales de la protection de l’enfance

Print Friendly, PDF & Email
Le journal des acteurs sociaux – JAS –, l’Observatoire national de l’action sociale – ODAS – et le Conseil départemental de Loire-Atlantique, organisent les 11es assises nationales de la protection de l’enfance intitulées Dans la famille JEPROTÈGELENFANT je voudrais… tous ceux qui répondent à ses besoins du jeudi 28 au vendredi 29 juin 2018 à Nantes.

Les modes de vie et configuration familiales ont considérablement évolué ces dernières années en même temps que l’univers socio-économique, juridique, environnemental ou technologique. Les repères éducatifs en sont bouleversés. Chacun mesure donc aujourd’hui l’urgence d’une adaptation des pratiques professionnelles pour mieux accompagner les jeunes et leurs parents.

C’est pourquoi, la loi du 14 mars 2016 a explicitement placé la notion de besoins de l’enfant au cœur de l’approche de notre politique de protection de l’enfance. Cela appelle un changement de paradigme pour transformer les regards sur la parentalité et l’environnement de l’enfant. Avec pour conséquence de réformer les pratiques en matière d’évaluation des besoins de l’enfant – en prévention comme en protection –, en matière de travail avec l’enfant lui-même, les parents et/ou les autres acteurs éducatifs autour de l’enfant, et en ce qui concerne les modes de coopération entre institutions.

Il faut donc maintenant préciser les modalités de cet indispensable changement et les moyens d’y parvenir dans un contexte difficile sur les plans financier et institutionnel.

C’est ce que propose de faire la 11e édition des Assises nationales de la protection de l’enfance avec l’ambition de contribuer à bâtir une protection de l’enfance 3.0, prometteuse pour les enfants, motivante ou re-motivante pour ceux dont c’est le métier, et mobilisatrice pour les autres dont c’est aussi la responsabilité.

Programme

Jeudi 28 juin 2018
12h30 – Accueil du public

14h00 – Ouverture des travaux
– Philippe Grosvalet, président du conseil départemental de Loire-Atlantique
– Karine Senghor, responsable de l’organisation des assises nationales de la protection de l’enfance

14h15 – Séquence introductive – Qu’est-ce qui fait famille aujourd’hui ?
– Serge Hefez, psychiatre, auteur de nombreux ouvrages dont La fabrique de la famille – Kero, 2016
– Jean-Paul Gaillars, thérapeute systémicien, auteur de Enfants et adolescents en mutation – ESF, 2018
– Irène Théry, sociologue spécialisée dans le droit de la famille et de la vie privée, ancienne directrice d’études à l’EHESS, membre du Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge

15h15 – Mieux évaluer les besoins de l’enfant en prévention et en protection de l’enfance
La loi du 14 mars 2016 invite à replacer la notion de besoins de l’enfant au coeur de la politique de protection de l’enfance, et donc de s’appuyer prioritairement sur ces besoins pour mettre en oeuvre les réponses qu’elles soient préventives ou curatives. Encore faut-il savoir évaluer ces besoins, ce qui requiert de préciser ce que l’on doit rechercher, mesurer, et comment, dans des situations chaque fois singulières.
– Maxime Boidin, directeur Enfance-familles du département de Loire-Atlantique
– Rosa Mascaro, pédopsychiatre, directrice de l’Espace Lebovici de Lille
– Marie-paule Martin-Blachais, auteur du rapport issu de la démarche de consensus sur les besoins fondamentaux de l’enfant en protection de l’enfance, directrice de l’École de la protection de l’enfance

16h00 – Travailler autrement avec l’entourage de l’enfant
Partir des besoins de l’enfant pour mettre en oeuvre l’accompagnement qui l’aidera à bien grandir invite de fait à explorer au mieux les ressources mobilisables ou non dans son entourage de proximité, qu’il s’agisse des membres de sa famille et/ou d’autres proches – amis, voisins, parrains… Et placer la notion de besoins en 1re ligne peut constituer en la matière un ressort facilitateur en termes de dialogue et de posture. de même que partir des besoins de l’enfant invite à travailler autrement avec les familles de suppléance. Enfin, dans les situations où la relation parentale est rompue, l’approche par les besoins de l’enfant invite sans doute à s’inscrire ”moins timidement” dans un processus d’évolution de son statut lui permettant éventuellement de se construire dans une nouvelle famille.
– Serge Escots, directeur de l’Institut d’anthropologie clinique
– Un parrain et un parent
– Jérôme Courtel et Philippe Jouve, tiers dignes de confiance
– Nathalie Chapon, sociologue, auteur de l’étude Ce qui fait famille en familles d’accueil réalisée pour l’Observatoire national de la protection de l’enfance – ONPE
– Manon, 16 ans et Thérèse Bonfils, son assistante familiale
– Michelle Meunier, sénatrice de Loire-Atlantique

18h00 – Clôture de la première journée
– Roland Gori, psychanalyste, professeur émérite à l’Université Aix-Marseille, auteur de nombreux ouvrages dont La fabrique des imposteurs – Les liens qui libèrent, 2015

Vendredi 29 juin 2018
9h00 – Faire famille autour des besoins de l’enfant, les nouvelles approches en pratiques et en débat

Atelier 1 – Soutien à la parentalité : construire de nouvelles alliances qui peuvent changer la donne 
– Catherine Delcroix, sociologue, professeur de sociologie à l’Université de Strasbourg et directeur de recherche du laboratoire Dyname CNRS

Atelier 2 – Méta-besoin de sécurité : comprendre ce qu’il implique collectivement pour les acteurs judiciaires, administratifs et éducatifs du parcours de l’enfant 
– Marion Wiszniak, juge des enfants au tribunal de grande instance de Bordeaux, coordinatrice de formation à l’Ecole nationale de la magistrature – ENM
– Catherine Bouget, directrice du Pôle établissements, enfants, familles, personnes âgées de la Croix-rouge Pays de la Loire

Atelier 3 – Situations d’urgence : expérimenter de nouvelles coopérations pour plus d’efficacité et moins de souffrances 
– Laetitia Dhervilly, vice-procureur, chef de la Section des mineurs au parquet de Paris

Atelier 4 – Statut de l’enfant : appréhender différemment les évolutions possibles pour lui garantir un meilleur avenir 
– Marie-Catherine Gafinnel, vice-présidente au Pôle famille du tribunal de grande instance de Nanterre

– Atelier 5 – Technologies numériques réseaux sociaux : apprendre à faire avec ces nouvelles familles 
– Vincent Meyer, sociologue, professeur de sciences de l’information et de la communication à l’Université Nice Sophia Antipolis

12h00 – Déjeuner et visite des expositions

14h00 – Reprise des travaux en séance plénière

14h30 – Coopérer autrement entre institutions
En finir avec les cloisonnements, le fonctionnement en silos, les logiques de territoires, le déploiement de parapluies,… : des voeux unanimement partagés, régulièrement exprimés, mais qui restent le plus souvent des voeux pieux. il est vrai que le contexte de ces dernières années ne facilite pas les coopérations. il peut a contrario aussi y inviter. Car plus que jamais coopérer autrement est utile à tous : l’usager – avec une meilleure réponse –, les professionnels – avec du sens retrouvé –, les institutions – avec des retours sur investissements. Exemples concrets.

Lutte contre la précarité et l’exclusion 
– Annabelle Quillet, travailleur social membre du Groupement pour la défense du travail social

Prévénance, prévention et mobilisation autour de l’école 
– Mathieu Klein, président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle
– Emmanuelle Compagnon, inspectrice d’académie, directrice académique des Services de l’Education nationale de Meurthe-et-Moselle

Définition et mise en oeuvre de l’offre de services sur un territoire 
– Sophie Quériaud, directrice Action sociale familles insertion du département de la Corrèze
– Jean-Marie Groshens-Ferry, responsable des politiques institutionnelles à la Direction territoriale Limousin de la protection judiciaire de la jeunesse

Maltraitance et coordination des acteurs de l’urgence 
– Damien Mulliez, magistrat, conseiller à la Cour d’appel de Paris

Mineurs Non Accompagnés 
– Fabienne Padovani, vice-présidente du Conseil départemental de Loire-Atlantique déléguée aux familles et à la protection de l’enfance
– Martine Lechat-Gentil, présidente des PEP Atlantique-Anjou

15h30 – Les ministres invités à réagir et conclure
– Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la justice
– Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale
– Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé

16h30 – Spectacle de clôture
– Groupe de percussions brésiliennes des jeunes du village d’enfants SOS de Sainte-Luce-sur-Loire

tarif, inscription & lieu
Tarifs
Repas du vendredi 29 juin 2018 inclus :
– 350 € par participant
– Tarif dégressif à partir de 5 personnes de la même institution – 300 € par participant

Pré-réservations sans engagement.

Inscription
Formulaire d’inscription et règlement ou le bon de commande de votre administration à envoyer par courrier ou mail.
Journal des acteurs sociaux
13 boulevard Saint-Michel
75005 Paris
Contacter le JAS par mail
01 53 10 24 10

Lieu
Cité internationale des Congrès
5 rue de Valmy
44000 Nantes

En savoir plus – site Internet Web : lejas.com