Parution : Le mouvement américain pour l’hygiène mentale par John Ward

Print Friendly, PDF & Email

mouvement_americain_pour_hygiene_mentale-1.jpgJohn WARD, pôle accompagnement et développement social à l’IRTS vient de faire paraître son dernier ouvrage intitulé Le mouvement américain pour l’hygiène mentale (1900-1930) – Comment améliorer la race humaine .

Peut-on manipuler l’esprit des individus au point de déterminer le cours de l’histoire de l’humanité ? Par optimisme pour l’avenir de l’homme, plutôt que par une recherche diabolique de pouvoir sur l’avenir de la “race”, des hommes et des femmes ont pensé que la psychiatrie pouvait être porteuse d’un tel projet de société.

L’histoire des débuts de l’hygiène mentale aux États-Unis, fortement teintée d’eugénisme, est également celle du commencement de l’action sociale moderne. Le mouvement contribue fortement à professionnaliser les premiers travailleurs sociaux. Il promeut le rôle actif du malade dans sa propre guérison, notamment par le biais des récits d’expérience. L’hygiène mentale a souligné les bienfaits d’une “éducation à la sexualité” et de bien d’autres innovations encore actuelles. Elle doit beaucoup à l’influence d’un “philosophe pragmatiste” : William James. Cet ouvrage offre une perspective nuancée sur l’impact de ce mouvement, influent durant la première moitié du XXe siècle dans tout le monde occidental.

Sommaire

Introduction. Le progrès en psychiatrie au risque de l’eugénisme

À la recherche d’un nouveau paradigme scientifique

 Un langage scientifique empreint de métaphores évolutionnistes

 Comment cesser d’être “une honte pour la race humaine” : le combat de Clifford Beers

 William James et “le bon sens” des ancêtres

 La psychiatrie “biopysociale” d’Adolf Meyer

De la philosophie “pragmatique” à une pratique loin du “sens commun”

 La sélection naturelle comme principe d’administration de la nouvelle psychiatrie sociale

 Instaurer de nouvelles normes familiales et prévenir les défauts “d’ajustement”

 La psychiatrie comme “fil rouge” du travail social individualisé

Ed. L’Harmattan

Collection : Racisme et eugénisme

Janvier 2011 • 200 pages

Autres publications

PLACEMENT ET ADOPTION DES ORPHELINS AU ROYAUME-UNI (1870-1926)

L’orphelin et ses anges gardiens

Copie_de_Placement_et_adoption_des_orphelins_au_R-U_copie.jpgCet ouvrage met en évidence les images et valeurs associées à la figure de l’orphelin durant la période de 1870 à la fin des années 20 au Royaume-Uni. Ce terme est souvent alors employé pour désigner tous les enfants sans famille comme équivalent d'”enfant pauvre et méritant”. A la fin de la période, l’avènement de l’adoption plénière crée une nouvelle catégorie d’enfants “adoptables” et ouvre la possibilité de créer une nouvelle filiation pour les orphelins.

Voici une analyse soulignant les moments forts de ce changement de perception de l’enfant sans famille.

Ed. L’Harmattan

Mars 2010 • 162 pages